amphore

Date de création/fabrication : 3e quart VIe s. av. J.-C. (-550 - -525)
Lieu de création : Attique
Lieu de découverte : Italie
Numéro d’inventaire
Numéro dépositaire : 978.15045

description

Dénomination / Titre
Dénomination : amphore
Ancien titre : Amphore (Liste d'envoi ; 1863)
Description / Décor
Petite amphore attique à décor en 2 tableaux. Col haut cylindrique légèrement évasé, anses bifides, épaule au profil en courbure continue avec la panse, panse ovoïde reposant sur un pied en disque torique. Décor : satyres et ménades.
A/ Ménade entre 2 silènes, l'un à gauche de profil à droite vers elle, 2 pampres entre eux, l'autre à droite de profil à gauche retournant la tête pour la voir. B/ Deux ménades dansant sur un fond de 3 pampres.
Scènes encadrées par un filet noir. Deux filets en rehaut rouge prolongent la ligne de sol tout autour du vase. Rehauts blancs pour les chairs féminines, finesse des pieds et des mains. Rehauts rouges pour les bandeaux dans les cheveux, les yeux des ménades, les queues des satyres.
Sur le col, de chaque côté, 3 palmettes inversées entre 2 filets noirs. Sur l'épaule, frise d'arêtes. 1 bande réservée à la jonction de la panse et du pied. Reste du vase en vernis noir, mais dessous du pied réservé.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 24,9 cm ; Largeur : 16 cm ; Diamètre : 11,1 cm ; Diamètre : 9,5 cm
Matière et technique
Matériau : argile (beige orangé sous le pied réservé : Munsell 5YR 6/6)
Technique : peinture (figures noires), rehaut blanc (peinture->rehaut), rehaut rouge (peinture->rehaut)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
3e quart VIe s. av. J.-C. (-550 - -525)
Lieu de création / fabrication / exécution
Attique
Lieu de découverte
Italie

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1861

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Reims (France), Musée Saint-Rémi

Index

Catégorie
Dénomination
Matériaux
Lieux
Dernière mise à jour le 01.03.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances