© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
détail © 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 1998 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2016 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 1998 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

statue

Date de création/fabrication : Dynasties amorites (fin IIIe mill ; début IIe mill) (-2000 - -1800)
Lieu de création : Eshnunna = Tell Asmar
Lieu de découverte : Suse (Cette statue a été apportée d'Eshnunna à Suse en butin de guerre au XIIe siècle par le roi élamite Shutruk-Nahhunte)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : SB 61

description

Dénomination / Titre
Dénomination : statue
Description / Décor
orant aux mains jointes ; souverain (barbe, collier, bracelet : 2, robe, épaule découverte : droit, assis, siège)

Décor : inscription

Etat de l'oeuvre : incomplet ; martelé
Précisions de l'objet : Souverain mésopotamien assis sur un siège joignant les mains ; il porte une longue barbe, un collier et deux bracelets et est vêtu d'une robe laissant l'épaule droite découverte
Inscriptions
Inscription :
Shutruk-Nahhunte a fait effacer l'inscription originale en akkadien et l'a remplacée par une inscription en élamite dédiant la statue au dieu Inshushinak : "Je suis Shutruk-Nahhunte, fils de Halludush-Inshushinak, roi d'Anshan et de Suse, qui a agrandi le royaume, maître de l'Elam, souverain de la terre d'Elam. Inshushinak, mon dieu, me l'ayant accordé, j'ai détruit Eshnunna ; j'ai emmené la statue et l'ai apportée au pays d'Elam. Je l'ai offerte à Inshushinak, mon dieu"
Langue :
élamite
Nature du texte :
dédicace
texte commémoratif

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 89 cm ; Poids : 430 kg ; Largeur : 52 cm ; Epaisseur : 55,5 cm
Matière et technique
Matériau : diorite
Technique : ronde-bosse

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Dynasties amorites (fin IIIe mill ; début IIe mill) (-2000 - -1800)
Lieu de création / fabrication / exécution
Eshnunna = Tell Asmar
Date de découverte
1905-1906 (?)
Lieu de découverte
Suse (Cette statue a été apportée d'Eshnunna à Suse en butin de guerre au XIIe siècle par le roi élamite Shutruk-Nahhunte)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Morgan de, Jacques (mission)
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités orientales

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Los Angeles (Etats-Unis), J. Paul Getty Museum at the Getty Villa

Bibliographie

- Bahrani, Zeinab. Mesopotamia. Ancient art and architecture. Londres, Thames & Hudson, 2017. , p. : 181, p. 181, 8.3
- Thomas, Ariane, sous la direction de, L'histoire commence en Mésopotamie. [Exposition, Lens, Musée du Louvre-Lens, du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017]. Gand, Snoeck Publishers/Musée du Louvre-Lens, 2016. 399, ISBN : 97894-6161-285-4/978-2-36838-039-0., p. : 291, 352
- André-Salvini, Béatrice. Le code de Hammurabi. Musée du Louvre, RMN, 2008. , p. : 27, 28
- Expositions des quatre grandes civilisations mondiales : la Mésopotamie entre le Tigre et l'Euphrate. [Exposition, Musée d'art de Setagaya, 5 août 2000 - 3 décembre 2000; Fukuoka, Musée d'art asiatique d'art asiatique, 16 décembre 2000 - 4 mars 2001]. Tokyo, NHK, 2001. 336, ISBN : 957-02-8036-0., p. : 112, 134
- Les Antiquités Orientales : Guide du visiteur. Paris, R.M.N., 1993. , p. : 58

Expositions

- L'histoire commence en Mésopotamie, Louvre-Lens, Salles d'expositions temporaires, 02/11/2016 - 23/01/2017
- Mésopotamie, Los Angeles (Externe, Etats-Unis), J. Paul Getty Museum at the Getty Villa, 18/03/2020 - 30/04/2021
Dernière mise à jour le 02.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances