La Naissance de la Vierge

Date de création/fabrication : 2e moitié du XVIIIe siècle (1779)
En dépôt : Mairie, Paris
Numéro d’inventaire
Numéro dépositaire : COA-ASS14/97
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Suvée, Joseph Benoît (1743 - 1807)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : La Naissance de la Vierge
Description / Décor
Inscriptions
Signature :
J : B : SUVEE F : 1779 (en bas à droite)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 3,175 m ; Largeur : 4,065 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e moitié du XVIIIe siècle (1779)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Commandé en 1772 par la guilde de la chapelle Notre-Dame-de-Thuyne de l'église des Récollets à Ypres ; peint à Paris en 1779 ; en raison d'une augmentation du prix demandé par l'artiste qui évalue son tableau à 1000 livres, refus du paiement par les héritiers du commanditaire, le baron de Bonnaert ; échec de la négociation, malgré la tentative de réconciliation par Carpentier ; présenté le 29 mai 1779 comme morceau d'agrément à l'Académie qui accorde à Suvée le titre d'agréé ; exposé au Salon de 1779 avec un pendant : "n°185, La Nativité ou l'Adoration des Anges, n°186, La Naissance de la Vierge" ; offert à l'église du Prieuré du Temple à Paris, par le comte d'Artois, par l'intermédiaire d'Alexandre Emmanuel, bailli de Crussol, nommé en 1778, administrateur du Temple pour le compte du duc d'Angoulême, grand prieur de France, représenté, en raison de son jeune âge, par son père, le comte d'Artois ; à la fin de 1780, L'Adoration des anges rejoint l'église des Récollets d'Ypres et La Naissance de la Vierge, l'église du Prieuré du Temple où elle est exposée dans le choeur ; à la suppression de l'église en 1793, saisie révolutionnaire du tableau qui entre au dépôt des Petits-Augustins ( 9 juillet 1793 ; 1797, lettre de Dufourny réclamant à Lenoir le tableau pour Versailles ; restauré par en août 1798 par Fouque, puis en septembre par Hoogstoel ; arrivé à Versailles le 25 décembre 1798 ; de 1802 à 1811, exposé sous le n°282 au musée spécial de l'école française ; par décret le 18 février 1811, compris dans les "tableaux concédés aux sépartements et aux églises" ; attribué le 25 février 1811 à l'église de la Madeleine qui le fait déposer à sa succursale, l'église de l'Assomption où il est exposé ; en vue d'une restauration déposé en janvier 2012 et remis en place en mai 2014 (Source : Join-Lambert & Leclair, 2017, p. 220-221).
Inventaire Napoléon, tome IV, p. 146.
Mode d’acquisition
saisie révolutionnaire
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures
Dépositaire

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Paris (France), Église Notre-Dame-de-l'Assomption

Bibliographie

- Join-Lambert, Sophie ; Leclair, Anne, Joseph-Benoît Suvée, 1743-1807 : un artiste entre Bruges, Rome et Paris, Paris, Arthena, 2017, p. 220-221, coul. p. 52
- Wine, Humphrey, « Eighteenth-century paintings in Parisian churches », The Burlington Magazine, 159, 1372, 2007, juillet, p. 572-573, p. 573
Dernière mise à jour le 10.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances