La résurrection

MECKENEM Israël van, gravé par
Numéro d’inventaire
412 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 4001
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.23
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
MECKENEM Israël van (Vers 1440/1503), gravé par
Ecole allemande

description

Dénomination / Titre
La résurrection
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Cette oeuvre fait partie de la série sur la Passion, composée de douze planches. Meckenem est très proche du gothique germanique et fait preuve de son virtuosisme dans le travail du métal. La narrative comprend diverses scènes qui se trouvent en haut de la composition. Le Christ sort du Saint Sépulcre et en deuxième plan, il apparaît de nouveau dans sa descente aux Limbes. Les quatre soldats offrent des variations plastiques et associent, en même temps, le vocabulaire expressif avec celui des scènes de genre. (P. Torres in cat. exp. 'Luzes do Norte; Desenhos e gravuras do Renascimento Alemão na Coleção Edmond de Rothschild', Sao Paulo, MASP, 2012, p. 73-74).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,21 m ; L. 0,146 m
Dimensions au trait carré : H. 0,209 m ; L. 0,145 m
Matière et technique
burin

Données historiques

Historique de l'œuvre
Œuvre conservée dans le portefeuille n°33 du baron Edmond de Rothschild jusqu'en 2016.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild

Index

Collections
Techniques

Expositions

- Luzes do norte. Desenhos e gravuras do Renascimento Alemao na coleçao Barao Edmond de Rothschild, Sao Paulo, Museu de Arte de Sao Paulo (MASP), 17/10/2012 - 27/01/2013
- Hans Holbein D. Ä. Die Graue Passion in ihrer Zeit, Stuttgart, Staatsgalerie Stuttgart, 27/11/2010 - 20/03/2011
Dernière mise à jour le 21.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances