Tapis de la Savonnerie

Epoque / période : époque contemporaine (Occident)

Date de création/fabrication : 1800 - 1900
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Artwork recovered after World War II, retrieved by the Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP); to be returned to its rightful owner once they have been identified. Online records of all MNR (‘National Museums Recovery’) works can be found on the French Ministry of Culture’s Rose Valland database..
Inventory number
Numéro principal : OAR 530
Artist/maker / School / Artistic centre

Description

Object name/Title
Titre : Tapis de la Savonnerie
Type of object
tapis de savonnerie
Description/Features
rosace centrale à fond crème, corbeilles de fleurs aux angles. Partie centrale à fond bordeau foncé et branchages de même couleur mais plus claire. Bordure à fond bleu et tiges de fleurs.

Physical characteristics

Dimensions
Longueur : 4,85 m ; Largeur : 4,12 m
Materials and techniques
Matériau : laine
Matériau : soie
Technique : techniques textile

Places and dates

Date
Epoque / période : époque contemporaine (Occident)

Date de création/fabrication : 1800 - 1900
Place of origin
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

History

Object history
ce tapis a pu être identifié en comparant la photographie en noir et blanc du tapis Ribbentrop numéro 51 prise après la guerre, avec celle de l'OAR 530 : il s'agit du même tapis. Au revers de la photographie prise après la guerre, figure la mention manuscrite suivante : « 51. 4,00 x 4,70 m. Venant de chez Jansen à Paris pendant la guerre ». Au revers d'un double de cette photographie, il est écrit : « 51. Reconnu par A. Wuster, conseiller artistique de Ribbentrop, comme ayant été acheté en France ». Le numéro 51 correspond au numéro d'ordre de la liste britannique du 31 décembre 1945 des tapis et tapisseries réputés provenir des bureaux de Ribbentrop au ministère des Affaires étrangères du Reich.
Ce tapis de la Savonnerie aurait été acheté à la galerie Jansen, 9 rue Royale à Paris, pendant la guerre par Fritz Schmidt pour la galerie Quantmeyer et Eicke à Berlin. Il aurait été revendu par cette galerie à Joachim von Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères du Reich, pour orner les bureaux du ministère, situés Wilhelmstrasse à Berlin. Le tapis est alors enregistré dans le livre, aujourd'hui détruit, des achats du ministère. Il a été retrouvé en décembre 1945 par les services britanniques au château Lulianka, près d' Itzehoe, ville située au nord-ouest de Hambourg. Il a ensuite été envoyé à la Kunsthalle de Hambourg. Le 27 mars 1947, la commission de récupération artistique engage une procédure de demande de restitution auprès des autorités britanniques. Il s'agit du « claim » numéro 10 selon les documents français, ou du « claim » 1619 selon les documents britanniques. Le « claim » concerne l'ensemble des tapis et tapisseries de la collection Ribbentrop. Le tapis revient à Paris le 15 décembre 1949 par le cinquième convoi (?) en provenance de Hambourg. Il est alors inscrit sur la liste des oeuvres mises à la disposition des musées nationaux par l'OBIP. Il est retenu lors de la cinquième commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 25 octobre 1950, pris en charge par la direction des musées de France et confié par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951. Il est ensuite inscrit dans l'Inventaire OAR (Objets d'Art Récupération), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 530. Il a été transféré à titre de dépôt au Mobilier national en 1965. Le tapis revient au département des Objets d'art du musée du Louvre le 2 octobre 2003 ; il est actuellement conservé dans les réserves de ce département (source : base POP Culture, base Rose Valland).
Acquisition details
attribution par l'office des biens et intérêts privés (MNR)
Acquisition date
date de l'arrêté : 1951
Owned by
Musées Nationaux Récupération
On long-term loan to

Location of object

Current location
non exposé
Last updated on 22.07.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.