© 2019 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2019 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 1991 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© Musée du Louvre
© 2019 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2019 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 1991 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© Musée du Louvre

Plaquette faisant partie d'un groupe de deux : Apôtres

Epoque / période : Charles II le Chauve (843-877) (Occident->moyen âge->haut moyen âge->dynastie des Carolingiens (752-987))

Date de création/fabrication : vers 870 - 880 (attribution d'après style)
"groupe Liuthard", Suite de, suiveur de
Lieu de création : Occident
Artwork recovered after World War II, retrieved by the Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP); to be returned to its rightful owner once they have been identified. Online records of all MNR (‘National Museums Recovery’) works can be found on the French Ministry of Culture’s Rose Valland database..
Actuellement visible au Louvre
Salle 501
Aile Richelieu, Niveau 1
Inventory number
Numéro principal : OAR 369 B
Artist/maker / School / Artistic centre
"groupe Liuthard" Suite de, suiveur de, attribution d'après style, (cour de Charles le Chauve ?)

Description

Object name/Title
Titre : Plaquette faisant partie d'un groupe de deux : Apôtres
Type of object
panneau(x) de coffret (?)
Description/Features
La plaquette, découpé et rétrécie, représente deux apôtres tournés l'un vers l'autre. Pieds nus, ils sont vêtus d'une longue tunique recouverte par un grand manteau. L'apôtre de gauche, qui tient une enorme clef, peut-être identifié comme saint Pierre. Les personnages sont debout sur des monticules au sol montueux, comme animé par les vagulettes. Leurs attitudes expressives, leurs silhouettes assez élancées, les drapés aux pans flottants les designent comme des oeuvres de de la suite du "groupe Liuthard" qui s'est développé dans la seconde moitié du IXe siècle, à la cour de Charles le Chauve. Trois autres plaquettes, conservées au musée Vivenel de Compiègne et représentant également des couples d'apôtres, proviennent du même ensemble, probablement un coffret ou un autel portatif. Ces plaquettes constituent un témoignage précoce de l'emploi de l'ivoire de morse, significatif de la pénurie en ivoire d'éléphant qui a atteint l'Occident dans la seconde moitié du IXe siècle.
Inscriptions
Etiquette :
en demi-cercle, très effacée ("C 230?") et étiquette ronde : "369 B".
Inscription :
numéro inscrit à l'encre : "41,266b"

Physical characteristics

Dimensions
Hauteur : 4,9 cm ; Largeur : 7,1 cm ; Epaisseur : 0,5 cm
Materials and techniques
Matériau : ivoire de morse
Technique : bas relief (techniques bambou/ bois/ corne/ ivoire/ écaille->sculpté)
Technique : doré = dorure (techniques bambou/ bois/ corne/ ivoire/ écaille) (traces de dorure et de polychromie tès épaisse, non d'origine)

Places and dates

Date
Epoque / période : Charles II le Chauve (843-877) (Occident->moyen âge->haut moyen âge->dynastie des Carolingiens (752-987))

Date de création/fabrication : vers 870 - 880 (attribution d'après style)
Place of origin
Occident

History

Object history
L'identification de l'OAR 369 AB a été possible en confrontant plusieurs sources.
Dans la liste de préparation aux Commissions de choix des oeuvres de la récupération artistique (dite liste OBIP) l'OAR 369 AB est cité avec les informations suivantes : « Liste des objets attribuées à la Direction des Musées de France, retrouvés hors du territoire national- 9 nove[mbre] 1949. Objets d'art [...] ; Provenance : 2ème Düsseldorf ; n° allemand : 41266 ; Description : Ecole Francaise, XIII°-2 petites plaques, Ivoire ; Valeur : [néant] » (1).
Deux informations sont importantes : d'abord l'indication du convoi « 2ème Düsseldorf », et ensuite le numéro d'inventaire de l'oeuvre «41266». Ce dernier numéro se retrouve dans le « 1er convoi de Düsseldorf », et non dans le « 2° convoi de Düsseldorf ».
En effet, les petits bas-reliefs 369A et 369B sont cités dans l'inventaire du « claim » 737, concernant les achats pendant la guerre du Rheinisches Landesmuseum de Bonn, avec indication du nom du marchand : «List of works of Art Acquired in France by the Rheinischen Landesmuseum, Bonn - claim 737 [n°] 13. Karolingisch, Zwei Reliefs mit je zwei Aposteln. Walroszahn. H. 4,8 cm. Br 7,1 cm. Erworben am 29.3.1941 von der Kunsthandlung. Donath in Paris für 270.000 ffrs. Inv. Nr. 41, 266 a,b.» (2).
Le calepin de déballage du premier convoi en provenance de Düsseldorf (29 avril 1948) donne la description suivante : « Caisse 12 - Claim 737 [...] 13-23 63 - Petit relief ivoire» (3).
Les deux bas-relief d'ivoire (OAR 369 AB) ont été achetés le 29 mars 1941 chez Etienne Donath, 14, rue Milton, Paris 9e, pour la somme de 270.000 ffrs pour le compte du Rheinisches Landesmuseum de Bonn.
Ils sont alors envoyés au Rheinisches Landesmuseum de Bonn et sont inventoriés sous le numéro «41,266 a b».
Après la guerre, ils sont récupérés par les services britanniques Monuments, Fine Arts & Archives, le premier mai 1947 et envoyés au Central Collecting Point de Düsseldorf (château Dyck) pour être inscrits dans le « claim » 737, réunissant soixante-et-un objets d'art achetés pendant la guerre en France par le Rheiniches Landesmuseum de Bonn pendant la guerre.
L'ensemble des objets d'art inscrits dans le « claim » 737, fut envoyé à Paris par le premier convoi en provenance de Düsseldorf le 26 février 1948. Les deux bas-reliefs sont arrivés à Paris, le 4 mars 1948 et le déballage du premier convoi a eu lieu le 29 avril 1948 « caisse 12, claim 737 » (4).
Les deux bas-reliefs (OAR 369AB) sont ensuite inscrits sur la liste des oeuvres mises à la disposition des musées nationaux par l'OBIP (5).
Retenus lors de la première commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 27 octobre 1949 (6), les bas-reliefs sont alors pris en charge par la direction des musées de France et confiés par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951 (7).
Ils sont ensuite inscrits dans l'inventaire Objets d'Art Récupération (OAR), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 369AB (8).
Les bas-reliefs sont envoyés à Compiègne le premier octobre 1952 puis reviennent le 29 septembre 1969 au musée du Louvre (département des Objets d'art).
Les deux bas-reliefs ont été prêtés en 1992 pour l'exposition «les Vikings et l'Europe » à Paris, Berlin et Copenhague (9). Les bas-reliefs sont actuellement exposés dans les salles du département des Objets d'art (source : base POP Culture, base Rose Valland).
Collector / Previous owner / Commissioner / Archaeologist / Dedicatee
Acquisition details
attribution par l'office des biens et intérêts privés (MNR)
Acquisition date
date de l'arrêté/décision : 16/05/1951
Owned by
Musées Nationaux Récupération
On long-term loan to

Location of object

Current location
Richelieu, [OArt] Salle 501 - Charlemagne, Vitrine 5 Dagulf

Bibliography

- Caubet, Annie ; Gaborit-Chopin, Danielle (dir.), Ivoires : De l'Orient ancien aux temps modernes, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 23 juin-30 août 2004), Paris, Réunion des musées nationaux, 2004, p. 124, fig. 118, n° 128
- Gaborit-Chopin, Danielle ; Alcouffe, Daniel ; Bardoz, Marie-Cécile, Ivoires médiévaux : Ve-XVe siècle : catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, n° 45
- Les Vikings. Les Scandinaves et l'Europe, 800-1200, cat. exp. (Paris, galeries nationales du Grand-Palais, 2 avril - 12 juillet 1992), Paris, Association française d'Action artistique, 1992, p. 387, fig. 2 p.205, n° 599

Exhibition history

- Ivoires : de l'Orient ancien aux Temps Modernes, Richelieu, Salles d'Exposition temporaire, 25/06/2004 - 30/08/2004
Last updated on 03.02.2022
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.