face, recto, avers, avant © 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
face, recto, avers, avant © 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Le prince sur la mer ou L'embarquement de la princesse, de la Première Tenture Chinoise ou Histoire de l'Empereur de la Chine

1685 / 1735 (Fin du XVIIe siècle ; 1er tiers du XVIIIe siècle)
OAR 108
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Artwork recovered after World War II, retrieved by the Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP); to be returned to its rightful owner once they have been identified. Online records of all MNR (‘National Museums Recovery’) works can be found on the French Ministry of Culture’s Rose Valland database.
Inventory number
Numéro principal : OAR 108
Artist/maker / School / Artistic centre
Manufacture de Beauvais Atelier de tissage
Vernansal, Guy Louis dit aussi Le Vieux, (Fontainebleau, 1648 - Paris, 1729), Peintre ; Concepteur, D'après
Monnoyer, Jean Baptiste (Lille, 1636 - Londres, 1699), Peintre, D'après
Blin de Fontenay, Jean-Baptiste dit aussi , Belin de Fontenay, Blain de Fontenay (Caen, 1653 - Paris, 1715), Peintre, D'après

Description

Object name/Title
Titre : Le prince sur la mer ou L'embarquement de la princesse, de la Première Tenture Chinoise ou Histoire de l'Empereur de la Chine
Type of object
panneau
Description/Features
Le prince est assis à l'arrière d'une galère qu'actionnent quatre rameurs et qui se dirige vers un embarcadère où attend la princesse, assise sous un dais, accompagnée de deux suivantes. Décor d'architecture à trois galbes. Bordure dite au Chinois (sur 3 côtés seulement)..

Physical characteristics

Dimensions
Hauteur : 418 cm (hauteur gauche) ; Hauteur : 415,5 cm (hauteur droite) ; Longueur : 329,5 cm (longueur supérieure) ; Longueur : 326,5 cm (longueur inférieure) ; Poids avec accessoire : 26 kg (avec conditionnement)
Materials and techniques
Matériau/Technique : doublure : toile bisonne non décatie (fixée par points de baguages tous les 40 cm + point avant horizontal à 3 cm du bord inférieur + surjet sur tous les bords), Système d'accrochage : velco balnc de 5 cm sur sangle en jute de 9 cm (Le velcro est cousu machine sur la sangle, la sangle est fixée par des points de surjet sur le pourtour.)
Technique : tapisserie de basse lisse = basse lisse (techniques textile->tapisserie = tapisserie sur métier)
Matériau : laine (chaines et trames)
Matériau : soie (trames)

Places and dates

Date
Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons) ; Philippe d'Orléans (1715-1723) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1685 - 1735 ((1724 ?))

History

Object history
Dans le supplément du 15 janvier 1946 au rapport "Linz Hitler's Museum et Library, Confidential, Consolidated Interrogation report N°4", Lane Faison écrit page 9 : " En plus des quatre tapisseries de Beauvais, Gurlitt a acheté les objets suivants : 4 tapisseries : sujets chinois : 1-7-44 : 2.200 000 RM [...]. Tous ces objets furent achetés à Paris par l'intermédiaire de Hermssen qui ajoutait 5% de commission sur ceux achetés en juillet 1944 ".
En 1938, le général Morgon décède et laisse à ses héritiers la tenture au Chinois composée de quatre tapisseries, évaluées 675.000 francs. Pendant la guerre, elles sont cachées dans une ferme de l'Eure. En mars 1944, les héritiers décident de vendre la tenture, restée en indivision, à Nicolas Matzneff. Celui-ci l'achete 8 millions de francs. Pour réaliser cet achat, Nicolas Matzneff emprunta cinq millions à la banque de l'Union Parisienne où les tapisseries furent entreposées en gage. Nicolas Matzneff, qui se faisait passer pour le comte de Larie, vend le 1er juillet 1944 la tapisserie " L'embarquement de la princesse " ainsi que les trois autres tapisseries de la tenture, à Hildebrandt Gurlitt, fournisseur du Landesmuseum de Linz. Gurlitt achete ces quatre tapisseries 2.200 000 RM, soit la somme de quarante-quatre millions de francs, objets les plus chers jamais achetés pour le musée de Linz. C'est Théo Hermssen, marchand hollandais et intermédiaire de Hildebrandt Gurlitt, qui se chargea de la transaction. Envoyées en Allemagne, il semble que les tapisseries aient transité par la Städtische Gemälde Galerie de Dresde, dont le directeur Hermann Voss, était également chargé du musée de Linz. Les quatre tapisseries furent inventoriées dans le fonds du futur musée de Linz, sous le numéro XXIV/3/12. Lors de la débâcle allemande, la tapisserie est cachée dans la mine de sel d'Alt Aussee près de Salzbourg, avec l'ensemble des collections de Linz. Elle y est enregistrée sous le numéro d'inventaire 3311/4 ; à l'issue de la guerre, la tapisserie est retrouvée par les forces américaines à Alt Aussee. Elle est envoyée au Central Collecting Point de Munich le 15 juillet 1945 ; elle y est enregistrée sous le numéro 4662. La tapisserie est ensuite restituée par le Haut-Commissariat américain en Allemagne (Central Collecting Point de Munich) à l'Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP), délégation du ministère français des Affaires étrangères pour les restitutions. Elle est rapatriée vers la France le 21 janvier 1948 par le vingt-troisième convoi en provenance de Munich le 21 janvier 1948, dans la caisse XX/54 ; la tapisserie est alors inscrite sur la liste des oeuvres mises à la disposition des musées nationaux par l'OBIP ; elle est retenue lors de la troisième commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 19 décembre 1949 ; la tapisserie est prise en charge par la direction des musées de France et confiée par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951. Elle est ensuite inscrite dans l'Inventaire Objets d'Art Récupération (OAR), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 108. (source : base POP Culture, base Rose Valland)
Acquisition details
attribution par l'office des biens et intérêts privés (MNR)
Owned by
Musées Nationaux Récupération

Location of object

Current location
non exposé

Bibliography

- Kangxi, empereur de Chine, 1662-1722 : la Cité interdite à Versailles, cat. exp. (Musée national du Château de Versailles, Versailles, 28 janvier-9 mai 2004), Paris, Réunion des musées nationaux, 2004,
- Sceaux : Musée de l'Île-de-France (dir.), 44Une journée à la cour de la Duchesse du Maine, cat. exp. (Sceaux, Musée d'Ile-de-France - Domaine de Sceaux, 24 septembre 2003-12 janvier 2004), 2003, p. 99, p. 99
- Prölss-Kammerer, Anja, Die Tapisserie im Nationalsozialismus, Propaganda, Repräsentation und Produktion. Facetten eines Kunsthandwerks im "Dritten Reich" (Studien zur Kunstgeschichte. Band 137), Hildesheim / Zurich / New York, Georg Olms Verlag, 2000, p. 115, 360, fig. 32 p. 450

Exhibition history

- Kang Xi, Empereur de Chine (1653-1722), La cité interdite à Versailles, Versailles (France), Château - Domaine national de Versailles, 26/01/2004 - 31/05/2004
Last updated on 14.04.2022
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.