© 2009 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2009 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2009 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2009 Musée du Louvre / Georges Poncet

papyrus documentaire ; Lettre de Abu Salih à Abu Hurayra

Date de création/fabrication : époque islamique (inscription/dédicace/signature) (700 - 900)
Lieu de découverte : Fayoum (Égypte)
Actuellement visible au Louvre
Salle 173
Aile Denon, Niveau -1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 7156

description

Dénomination / Titre
Dénomination : papyrus documentaire
Titre d'usage : Lettre de Abu Salih à Abu Hurayra
Description / Décor
Inscriptions
Écriture :
arabe
Nature du texte :
comptes (entre deux marchands d'étoffes)
Traduction :
Au nom de Dieu, clément et miséricordieux ...

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 19 cm ; Hauteur avec accessoire : 27 cm ; Longueur : 30,5 cm ; Longueur avec accessoire : 38 cm
Matière et technique
Matériau : papyrus
Matériau secondaire : encre
Technique : écriture = écrit

Lieux et dates

Date de création / fabrication
époque islamique (inscription/dédicace/signature) (700 - 900)
Lieu de découverte
Fayoum (Égypte)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1881

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [AE] Salle 173 - Égypte copte - Art et civilisation, Vitrine 23

Bibliographie

- Ragib, Yûsuf, « Marchands d'étoffes du Fayyoum au IIIe/IXe siècle, d'après leurs archives (actes et lettres), III. Lettres des Banû Tawr aux Banû al-Mu'min », Supplément aux annales islamologiques, Num. spécial : 1992, p. 1-3, pl. I (A et B)
- Adda-Paris, Mireille, « Les collections de papyri arabes du Louvre », Revue du Louvre, 2, 1978, p. 71 (note 13)
- David-Weill, Jean ; Adda-Paris, Mireille ; Cahen, C, « Lettres à un marchand égyptien du IIIe/IXe s. », Journal of the Economic and Social History of the Orient, T. XVI, 1973, p. 1-14
Dernière mise à jour le 20.03.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances