© 1999 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 1999 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 1999 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 1999 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 1999 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 1999 Musée du Louvre / Georges Poncet

élément de cercueil

-1295 / -1069 (époque ramesside)
E 13304 ; CM 288
Département des Antiquités égyptiennes
Actuellement visible au Louvre
Salle 322
Aile Sully, Niveau 0
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 13304
Numéro d'entrée : CM 288

description

Dénomination / Titre
Dénomination : élément de cercueil
Description / Décor
Décor : Douamoutef (dieu à tête de chien, debout, pagne)
Etat de l'oeuvre : fragment
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique
Nature du texte :
formules funéraires
Noms et titres
Ramsesnakht ; Douamoutef ; Isis

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 37 cm ; Largeur : 29 cm ; Epaisseur : 2,8 cm
Matière et technique
Matériau : bois
Technique : bas-relief creux = sculpture en creux

Lieux et dates

Date de création / fabrication
époque ramesside (attribution d'après style) (-1295 - -1069)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Cabinet des Médailles (Institution / Musée)
Mode d’acquisition
attribué au Louvre
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1907
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [AE] Salle 322 - La momie, Vitrine 1

Bibliographie

- Pautot, Thierry ; Perrin, Romain (dir.), Alberto Giacometti et l'Égypte antique, cat. exp. (Paris, Institut Giacometti, du 22 juin au 10 octobre 2021), Paris, Fondation Giacometti Institut ; Fage éditions, 2021, p. 67, ill. p. 66
- Ledrain, Eugène, Les monuments égyptiens de la Bibliothèque Nationale (Cabinet des Médailles et Antiques), Paris, F. Vieweg, 1879, pl. LXXXVIII

Expositions

- Giacometti et l'Egypte antique, Paris (Externe, France), Fondation Giacometti, 21/06/2021 - 10/10/2021
Dernière mise à jour le 13.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances