Chasse au cerf dans l'île de Java

1847
INV 10109 ; LP 7050
Département des Peintures
En dépôt : Mairie, Saint-Amand-Montrond
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 10109
Autre numéro d'inventaire : LP 7050
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Pays-Bas dit aussi Pays-Bas, , École de
Saleh Ben Jaggia, Raden (Samarang, 1811 - Buitenzorg (actuel Bogor), 1880)

description

Dénomination / Titre
Titre : Chasse au cerf dans l'île de Java
Description / Décor
Un rabatteur monté sur un buffle est attaqué par un tigre [d'après le livret du Salon de 1847]
Inscriptions
Inscription :
Cartel sur le cadre : "Chasse à l'île de Java/Rabatteur attaqué par un tigre/ par Baden Salek/ Envoi de l'Etat 1912"
Revers inaccessible : vissé sur 4 pitons dans le mur.
Signature :
Signé et daté en bas à droite : Raden Salek [sic] /1847.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,39 m ; Largeur : 3,46 m
Matière et technique
toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XIXe siècle (1847)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Exposé au Salon de 1847, Paris, Musée royal des Arts [Louvre], n° 1349 ; acquis 3 000 francs par la Direction des Musées royaux, Intendance générale de la Liste Civile, 30 mai 1847 (inventorié LP 7050).
Déposé au ministère de la guerre le 18 juin 1852, renvoyé au Dépôt des oeuvres d'art de l'Etat le 23 avril 1910.
Déposé à la mairie de Saint-Amand-Montrond (Cher) en 1912.
Mode d’acquisition
achat
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Saint-Amand-Montrond (France), Mairie, salle d'exposition

Index

Catégorie

Bibliographie

- Storer, Russell, Between worlds : Raden Salh and Juan Luna, Singapour, National Gallery Singapore, 2017, p. 42-43, ill. 42, n° 8
- Brejon de Lavergnée, Arnauld ; Thiébaut, Dominique, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre. II. Italie, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne et divers, Paris, R.M.N., 1981, p. 382
Dernière mise à jour le 18.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances