Le Christ en croix

vers 1645
INV 1126 ; MR 619
Département des Peintures
Actuellement visible au Louvre
Salle 913
Aile Sully, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 1126
Autre numéro d'inventaire : MR 619
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Champaigne, Philippe de (Bruxelles, 1602 - Paris, 1674)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Le Christ en croix
Description / Décor
Inscriptions
Signature :
S.b.g. : [...] "De Champaigne. fecit. et donavit. 1674."

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,28 m ; Largeur : 1,53 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XVIIe siècle (vers 1645)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Historique
Couvent des Chartreux, Paris ; saisi à la Révolution, 1792 ; dépôt des Petits-Augustins, 1792 ; exposé à l’ouverture du Muséum (Louvre), 1793 (no 360 du catalogue ; cf. Dubreuil, 2001) ; envoyé au musée du Sénat au palais du Luxembourg sous le Premier Empire ; déposé au palais de justice de Versailles entre 1815 et 1821 puis à la cour d’assises de Paris entre 1821 et 1824 ; dans les magasins du musée du Louvre entre 1824 et 1832, puis dans ceux du musée du Luxembourg
entre 1832 et 1871.


Commentaire
Peint probablement vers 1645 et donné par l’artiste en 1674, l’année de sa mort, au couvent des Chartreux de Paris. Selon Guillet de Saint- Georges, le tableau aurait été donné par testament : « M. Champaigne a laissé aux Chartreux, par son testament, le tableau d’un crucifix qui est dans la salle de leur chapitre et qui a été gravé par M. Morin, oncle de M. Montagne » (cf. Guillet de Saint-Georges, 1689). La Crucifixion a d’abord été placée sur l’autel du réfectoire puis sur celui de la salle capitulaire en remplacement d’un tableau de Nicolas Baullery représentant une Descente de Croix d’après Jacob Jordaens. Le Christ crucifié est représenté la tête inclinée, les yeux au ciel, avec, derrière lui à l’arrière-plan, une vue de Jérusalem où l’on discerne l’enceinte de la ville et la masse du Temple de Salomon. Il existe un dessin préparatoire pour cette vue de Jérusalem au Metropolitan Museum of Art à New York (sanguine ; 33 × 60 cm ; inv. 2004.138). Philippe de Champaigne s’est inspiré des gravures restituant le Temple de Salomon publiées dans le deuxième volume des In Ezechielem explanationes de Juan Bautista Villalpando (1604), ouvrage dont l’artiste possédait une édition. Les pieds du Christ sont cloués séparément sur le suppedaneum, type iconographique nouveau qui s’est diffusé après le concile de Trente et qui est défendu par Francesco Pacheco dans son traité sur l’Art de la peinture (1649). Le crâne d’Adam, qui renvoie à l’étymologie du mont Golgotha, est placé devant la Croix. Au premier plan à gauche, la pierre angulaire, symbole du Christ, écrase le serpent auprès de la pomme, allusion au péché originel et à la Rédemption. La signature de Champaigne et la date de la donation du tableau sont inscrites sur la pierre angulaire. Jean Morin (v. 1605 – 1650) a exécuté trois gravures d’après la Crucifixion du Louvre. Du tableau du Louvre dérive la grande Crucifixion peinte pour le couvent de la Grande-Chartreuse en 1655 et aujourd’hui conservée au musée de Grenoble, où le Christ est représenté mort (huile sur toile ; 228 × 192 cm ; inv. MG 60). Le tableau du Louvre a été restauré par Pierre Paulet, Lucien Aubert et Raymond Lepage en 1964-1966.
Mode d’acquisition
saisie révolutionnaire
Date d’acquisition
date : 1792
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [Peint] Salle 913 - Philippe de Champaigne (1602-1674)

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 36, ill.coul., n°66
- Le mystère Le Nain, cat. exp. (Lens, musée du Louvre-Lens, 22 mars - 26 juin 2017), Paris, LIENART/ Louvre-Lens, 2017, p. 344, fig. 1 (coul.)
- La fabrique des saintes images. Rome-Paris, 1580-1660, cat. exp. (Paris, musée du Louvre, du 2 avril au 29 juin 2015), Paris, Louvre éditions/Somogy éditions d'art, 2015, p. 218
- Cousinié, Frédéric, Esthétique des fluides. Sang, Sperme, Merde dans la peinture française du XVIIe siècle, Paris, Edition du Félin, 2011, p. 96; 131
- Lichtenstein, Jacqueline ; Michel, Christian, Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Tome II.Les conférencesau temps de Guillet de Saint Georges, 1682-1699, Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture, Paris, Beaux-arts de Paris les éditions, 2008, p.193
- Pericolo, Lorenzo, « "Philippe, homme sage et vertueux": essai sur l'art et l'oeuvre de Philippe de Champaigne, 1602-1674 », dans Philippe de Champaigne, Bruxelles, La Renaissance du livre, 2002, p. 266-268
- Dubreuil, Marie-Martine, « Le catalogue du Muséum Français (Louvre) en 1793. Etude critique », Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, 2001, p. 125-165, n° 360
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. III. Ecole française, A-K, Paris, R.M.N., 1986, p. 118, ill. n&b
- Dorival, Bernard, Philippe de Champaigne (1602-1674) : La vie, l'oeuvre, et le catalogue raisonné de l'oeuvre, volume II, Paris, Léonce Laget, 1976, p. 44-45, p. 412 (n&b), n° 67
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 65, 261, fig. 112, n° 112
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 64
- Philippe de Champaigne, cat. exp. (Paris, Musée national de l'Orangerie. 1952), Paris, Éditions des musées nationaux, 1952, n° 52
- Tuetey, Alexandre ; Guiffrey, Jean, La commission du Muséum et la création du musée du Louvre (1792-1793)- Documents recueillis et annotés par Alexandre Tuetey et Jean Guiffrey, Inventaire des Objets contenus dans le Museum et dans les dépôts sous la surveillance des gardiens du Museum, 5 novembre-3 décembre 1793, Paris, Jean Schemit, (Archives de l'art français, recueil de documents inédits publiés par la Société de l'histoire de l'art français. Nouvelle période, t. III), 1909, p. 399
- Piganiol de La Force, Jean-Aymar, Description historique de la Ville de Paris, 1765, p. 239
- Dezallier d'Argenville, Antoine-Nicolas, Voyage pittoresque de Paris ou Indication de tout ce qu’il y a de plus beau dans cette ville en peinture, sculpture et architecture, Paris, 1749, p. 233-234
- The Brothers Le Nain. Painters of seventeenth-century France, cat. exp. (Fort Worth, Kimbell Art Museum, 22/05-11/09/2016 / San Francisco, Fine Arts Museums, 08/10/2016-29/01/2017), San Francisco / New Haven, Fine Arts Museums / Yale University Press, 2016, p. 126-127, Fig. 6.1 (coul.)

Expositions

- La chartreuse à Paris, Paris (France), Musée Carnavalet, 09/08/1987 - 20/09/1987
Dernière mise à jour le 07.01.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances