face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Ollivier
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 1999 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Ollivier
© 1999 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Pietà

vers 1644
INV 2887 ; MR 1931
Département des Peintures
Actuellement visible au Louvre
Salle 913
Aile Sully, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 2887
Autre numéro d'inventaire : MR 1931
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (Paris, 1619 - Paris, 1690)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Pietà
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,46 m ; Hauteur avec accessoire : 1,82 m ; Largeur : 2,22 m ; Largeur avec accessoire : 2,53 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e quart du XVIIe siècle (vers 1644)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Histoire
Pierre Séguier (1588-1672), chancelier de France, 1672 ; sa veuve, Madeleine Fabry (1597-1683), 1683 ; sa fille cadette Charlotte ? (1622-1704), inhumée dans l’église Sainte-Élisabeth à Paris (cf. Nexon, 1982) ; saisi à la Révolution dans l’église Sainte-Élisabeth à Paris, 1793 (cf.A.M.M.F., 1883-1897) ; dépôt des Petits-Augustins puis remis au Muséum (Louvre) en juillet 1793 (cf. Tuetey et Guiffrey (Je.), 1909) ; exposé à l’ouverture du Muséum, 1793 (no 275 du catalogue ; cf. Dubreuil, 2001) ; envoyé au musée spécial de l’École française au château de Versailles, 1797 (cf. Cantarel-Besson, 1992) ; transféré de Versailles au musée du Louvre, 1816 (A.M.N., *P12, fol. 53 : 15 juillet 1816).

Commentaire
Le tableau a été peint pour le chancelier Séguier à Rome, comme l’indique Guillet de Saint-Georges : « il fit pour lui [Séguier] plusieurs tableaux à Rome, et les lui envoya à Paris […] un Christ sur les genoux de la Vierge au pied de la Croix » (cf. Guillet de Saint-Georges, 1693). Le texte de Guillet est confirmé par la mention au
bas de la gravure de Gilles Rousselet, exécutée vers 1660 et dédiée au chancelier Séguier : « pinxit Romae » (cf. Meyer (V.), 2004). Comme l’ont mentionné la plupart des historiens, le tableau est fortement influencé par l’art des Carrache. Il est difficile de ne pas évoquer comme probable source directe la Pietà d’Annibal Carrache (v. 1598-1600), que Le Brun aurait pu voir au palais Farnèse, et qui est aujourd’hui conservée au musée de Capodimonte à Naples (cf. Gady (B.), 2010). Mais Le Brun se distingue d’Annibal Carrache par l’évocation très réaliste des effets de la mort sur le corps non idéalisé du Christ : lividité, contraction des muscles, gonflement et noircissement des extrémités… Anne Le Pas de Sécheval a situé ce parti figuratif dans le contexte des débats sur la beauté du Christ dans l’entourage de Séguier (cf. Le Pas de Sécheval, 2000a). La Pietà est mentionnée dans l’inventaire après décès du chancelier Séguier en 1672, dans la « chambre
de Justice » : « un grand tableau de Mr Lebrun représentant la Vierge et un Christ mort ». On retrouve la Pietà dans l’inventaire de la veuve de Séguier en 1683, la toile étant alors estimée 300 livres : « Un autre tableau représentant une Descente de croix de sept pieds de longueur et cinq pieds de haut ou environ [soit 162 × 227 cm], aussi original de Monsieur Le Brun, no 2… 300 lt. » Nexon a fait l’hypothèse que le tableau aurait pu passer à l’église SainteÉlisabeth par l’intermédiaire de Marie, la fille aînée de Séguier [en fait Charlotte, la fille cadette], qui fut inhumée dans cette église en 1704 (cf. Nexon, 1982). C’est à Sainte-Élisabeth que le tableau a été saisi à la Révolution. Il a été envoyé au musée spécial de l’École française au château de Versailles en 1797. Il n’est revenu au Louvre qu’en 1816, ce qui explique la surprise de Jouin, qui ne trouvait aucune mention du tableau sous l’Empire (cf. Jouin, 1889, p. 480-481). Il existe une autre version de la composition
conservée au musée de Tachkent en Ouzbékistan, mais de dimensions plus petites : 80 × 180 cm. Du fait de ce format, il ne peut s’agir, comme était tenté de le supposer Gilles Chomer en 1977, du tableau commandé par Séguier à Le Brun (cf. Chomer, 1977). Le tableau a été peint sur une seule couche de préparation brune. Il a été restauré en couche picturale par Pierre Michel en 1963 et par Regina Moreira en 1986-1988.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Pierre Séguier (Commanditaire) (Chancelier de France)
Paris, église Sainte-Élisabeth (Propriétaire)
Mode d’acquisition
saisie révolutionnaire
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [Peint] Salle 913 - Philippe de Champaigne (1602-1674)

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 103, ill.coul., n°232
- Charles Le Brun (1619-1690), cat. exp. (Louvre-Lens, du 18 mai au 29 août 2016), Lens, Lienart / Louvre-Lens, 2016, p. 24, 25, 158-159, 160, p. 159 (coul.), Cat. 56
- Fragonard. Poesie & Leidenschaft, cat. exp. (Karlsruhe (Allemagne), Staatliche Kunsthalle, du 30 novembre 2013 au 23 février 2014), Berlin, Munich, Deutscher Kunstverlag GmbH, 2013, p. 142, coul, p. 142, Abb. 50/2
- Gady, Bénédicte, L'ascension de Charles Le Brun : Liens sociaux et production artistique, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 2010 (Passagen, vol.29), p. 97, 116, 141-142
- Chéreau, Patrice (dir.), Les visages et les corps, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 4 novembre 2010 - 31 janvier 2011), Paris, Skira-Flammarion / Louvre éditions, 2010,
- Lichtenstein, Jacqueline ; Michel, Christian, Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Tome II.Les conférencesau temps de Guillet de Saint Georges, 1682-1699, Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture, Paris, Beaux-arts de Paris les éditions, 2008, p. 516
- Dubreuil, Marie-Martine, « Le Catalogue du Muséum Français (Louvre) en 1793 », Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, 2001 (2002), p. 125-165, n°275
- Schnapper, Antoine, Curieux du Grand siècle : collections et collectionneurs dans la France du XVIIe siècle, II, Paris, Flammarion, 1994, p. 156
- Cantarel-Besson, Yveline, Musée du Louvre (janvier 1797-juin 1798). Procès-verbaux du Conseil d'administration du "musée central des Arts", Paris, R.M.N., 1992, p. 130
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 40, ill. n&b
- « Charles Le Brun avant 1646 : contribution aux problèmes de sa formation et de ses oeuvres de jeunesse », Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art Français, année 1977, 1979, p. 97-98, 100
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 203, 280, fig. 433, n° 433
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 231
- Charles Le Brun (1619-1690) : peintre et dessinateur, cat. exp. (Versailles, Musée du château de Versailles, octobre - juillet 1963), Paris, Ministère des Affaires Culturelles, 1963, n°8
- Exposition de 700 tableaux de toutes les écoles antérieurs à 1800 tirés des réserves du département des peintures, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 1960), Paris, 1960, p. 76, n°308
- Brière, Gaston, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. I.Ecole française, Paris, Musées nationaux, 1924, p. 154, n° 502
- Tuetey, Alexandre ; Guiffrey, Jean, La commission du Muséum et la création du musée du Louvre (1792-1793)- Documents recueillis et annotés par Alexandre Tuetey et Jean Guiffrey, Inventaire des Objets contenus dans le Museum et dans les dépôts sous la surveillance des gardiens du Museum, 5 novembre-3 décembre 1793, Paris, Jean Schemit, (Archives de l'art français, recueil de documents inédits publiés par la Société de l'histoire de l'art français. Nouvelle période, t. III), 1909, p. 121, 241, 395
- Jouin, Henry, Charles Le Brun et les arts sous Louis XIV le premier peintre : sa vie, son oeuvre, ses écrits ses contemporains, son influence : d’après le manuscrit de Nivelon et de nombreuses pièces inédites, Paris, Imprimerie nationale, 1889, p. 55, 480-481

Expositions

- Patrice Chéreau: les corps et les visages, Sully, [Peint] Salle 43 F - Restout : grande peint. d'Histoire au XVIIIè, 03/11/2010 - 31/01/2011
- Charles Le Brun, Louvre-Lens, Salles d'expositions temporaires, 18/05/2016 - 29/08/2016
Dernière mise à jour le 16.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances