face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2012 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
face, recto, avers, avant ; détail © 2012 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2003 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 2012 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
© 2012 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
© 2003 Musée du Louvre / Angèle Dequier

David sacré roi par Samuel

1647
Gellée, Claude
France, École de
INV 4717 ; MR 1737
Département des Peintures
Actuellement visible au Louvre
Salle 827
Aile Richelieu, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 4717
Autre numéro d'inventaire : MR 1737
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Gellée, Claude dit aussi , Le Lorrain (Chamagne (Meurthe-et-Moselle), vers 1602 - Rome, 1682)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : David sacré roi par Samuel
Description / Décor
Inscriptions
Signature :
S.D.b.g. (illisible : ROMAE 1643 ?)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,19 m ; Hauteur avec accessoire : 1,455 m ; Largeur : 1,5 m ; Largeur avec accessoire : 1,768 m
Matière et technique
huile sur toile (transposition (1938))

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e quart du XVIIe siècle (1647)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Pendant de INV. 4716.

Historique :
Commandé par le cardinal Angelo Giori (1586-1662), 1642 ou 1643 ; mentionné dans l’inventaire après décès du cardinal en 1669 (cf. Corradini, 1977). – Acquis par le roi en 1682 du marchand Louis Alvarez (v. 1625-1630 – 1696) (cf. Raimbault, 2007) ; inventaire Le Brun, no 405, « manière de Claude Le Lorrain » (cf. Brejon de Lavergnée (A.), 1987a) ; mentionné dans la chambre de Louis XIV au Grand Trianon en 1696 ; mentionné dans la chambre de l’appartement du Grand Dauphin, fils de Louis XIV, au château de Versailles en 1706 ; mentionné au Grand Trianon en 1741 ; exposé à l’ouverture du Muséum (Louvre), 1793 (no 24 du catalogue ; cf.
Dubreuil, 2001).

Commentaire :
Pendant de INV. 4716. Le sujet est tiré de la Bible, 1 Samuel, 16, 1-13. Claude peint le moment où le prophète Samuel, venu à Bethléem dans la maison d’Isaï, sacre David, le cadet des huit enfants de celui-ci : « Alors Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous vos enfants ? Isaï lui répondit : Il en reste encore un petit, âgé de quinze ans, qui garde les brebis […] Isaï l’envoya donc quérir, et le présenta à Samuel. Or il était roux, d’une mine aventageuse, et avait le visage fort beau. Le
Seigneur lui dit : Allez, sacrez-le ; car c’est celui-là. Samuel prit donc la corne pleine d’huile qu’il avait apportée, et le sacra au milieu de ses frères. Depuis ce temps-là, l’esprit du Seigneur fut toujours avec David, qu’il remplit de force, de sagesse et de piété. » Le dernier chiffre de la date est presque illisible, probablement « 1643 ». Cette date correspond à la place qu’occupe la composition dans le Liber Veritatis. Claude représente la scène sous le portique monumental de la maison
d’Isaï, orné de colonnes doriques, dont les métopes sont décorées de vases, de bucranes, de carquois en sautoir et d’un médaillon. La corniche est surmontée par une balustrade avec des statues de divinités antiques en amortissement, qui alternent avec des orangers en pots : on reconnaît Vénus, Cérès avec un épi de blé dans sa main levée et Apollon avec sa lyre. Claude confère ainsi une majesté antique à une scène de l’Ancien Testament. L’artiste va jusqu’à peindre un autel orné de pilastres, pour représenter le sacrifice cité dans la Bible : « Prenez avec vous un veau du troupeau ; et vous direz : Je suis venu pour sacrifier au Seigneur » (1 Sam, 16, 2). Mais, au lieu d’un veau, Claude a représenté un bélier. Pour les figures de Samuel et de David, l’artiste s’est inspiré des personnages apparaissant dans la scène sur le même sujet dans le décor des Loges de Raphaël au Vatican (XIe Loge). Cette oeuvre est le dernier des sept tableaux peints pour le cardinal
Angelo Giori, chambellan d’Urbain VIII Barberini. Le dessin correspondant à la composition dans le Liber Veritatis comprend en effet la mention « quadro faict per leminemo Sig Cardinale Giore » (cf. Kitson, 1978). Marcel Roethlisberger a fait l’hypothèse que le sujet pourrait faire allusion à l’accession de Giori au cardinalat en
1643 (cf. Roethlisberger, 1984). Et pourtant l’oeuvre était considérée comme une copie dans l’inventaire Le Brun : « manière de Claude Le Lorrain » (cf. Brejon de Lavergnée (A.), 1987a). C’est d’autant moins compréhensible que le pendant, Le Débarquement de Cléopâtre à Tarse (INV. 4716), était bien attribué à Claude dans le
même inventaire. En outre, l’oeuvre est superbe : subtile dans le coloris, monumentale dans la mise en scène. Seule la maladresse des figures pourrait expliquer ce jugement négatif, notamment la figure de David à la tête mal attachée au torse. Le tableau a été rentoilé par Marie-Jacob Godefroid en 1767 (cf. Engerand, 1899). En 1937, il a été transposé par la maison Henry Leguay et restauré en couche picturale par Lucien Aubert. Il a été de nouveau restauré par Jean-Gabriel Goulinat en 1965. Il a été refixé localement à la cire-résine par Yves Lepavec et restauré en couche picturale par Jacques Roullet en 1982. C’est une oeuvre particulièrement
fragile.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Giori, Angelo (Commanditaire)
Louis XIV, roi de France (Collectionneur)
Mode d’acquisition
entrée - Collection de Louis XIV
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [Peint] Salle 827 - Claude Gellée, dit le Lorrain (1600-1682) et le paysage classique

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 69, ill. coul., n°170
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. III. Ecole française, A-K, Paris, R.M.N., 1986, p. 271, ill. n&b
- Röthlisberger, Marcel ; Cecchi, Doretta, Tout l'oeuvre peint de Claude Lorrain, Paris, 1977, p. 102, n&b, n° 133
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 144, 273, fig. 306, n° 306
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 175
- Röthlisberger, Marcel, Claude Lorrain, The Paintings. Volume I : Critical Catalogue, New Haven, Yale University Press, 1961, p. 211-212, L.V. 69
- Röthlisberger, Marcel, Claude Lorrain, The Paintings, Volume II: illustrations, New Haven, Yale University Press, 1961, fig. 141
- Exposition de 700 tableaux de toutes les écoles antérieurs à 1800 tirés des réserves du département des peintures, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 1960), Paris, 1960, p. 74, n°299
- Brière, Gaston, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. I.Ecole française, Paris, Musées nationaux, 1924, n° 315
- Villot, Frédéric, Notice des tableaux exposés dans les galeries du Musée Impérial du Louvre. 3ème partie. École française, 1855, n° 224

Expositions

- La peinture française du XVIIè au XIXè siècle, Pékin (Chine), China International Exhibition Center, 15/09/1982 - 13/10/1982, étape d'une exposition itinérante
- Claude Gellée, le Lorrain - Le dessinateur devant la nature, Napoléon, Exposition Temporaire sous pyramide, 20/04/2011 - 18/07/2011, étape d'une exposition itinérante
- La peinture française du XVIIè au XIXè siècle, Shanghai (Chine), Musée des Beaux-Arts, 20/10/1982 - 10/11/1982, étape d'une exposition itinérante
- Claude Gellée, le Lorrain - Le dessinateur devant la nature, Haarlem (Pays Bas), Musée Teyler, 28/09/2011 - 08/01/2012, étape d'une exposition itinérante
Dernière mise à jour le 21.01.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances