Pan et Syrinx, image 1/2
Pan et Syrinx, image 2/2
Pan et Syrinx, image 1/2
Pan et Syrinx, image 2/2
Télécharger
Suivant
Précédent

Pan et Syrinx

1685 / 1690 (Fin du XVIIe siècle)
Mignard, Pierre
France, École de
RF 1979 19
Département des Peintures
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 1979 19
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Mignard, Pierre (Troyes, 1612 - Paris, 1695)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Pan et Syrinx
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,13 m ; Hauteur avec accessoire : 1,52 m ; Largeur : 0,89 m ; Largeur avec accessoire : 1,22 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Fin du XVIIe siècle (vers 1685 - 1690)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Historique
Cité dans l’inventaire après décès de Mignard (no 162, cf. Boyer (J.-C.), 1980b) ; par héritage, Charles Mignard, fils aîné de Pierre Mignard. – Vente Lafontaine et divers, Paris, 10 janvier 1816 ; coll. Eugène Féral (1832-1900), expert en ventes d’art et collectionneur ; sa vente après décès, Paris, 22-24 avril 1901, no 53 ; coll. Kleinberger puis Sulzbach. – Vente, Paris, hôtel Drouot, 30 mars 1979, no 15 (attribué à Nicolas Mignard) ; acquis à cette vente.

Commentaire
Le sujet est tiré des Métamorphoses d’Ovide (livre I). En Arcadie, Pan poursuit la nymphe Syrinx, qui lui échappe en étant transformée en roseaux. Charmé par le son produit par le vent soufflant dans les roseaux, Pan crée un nouvel instrument de musique, une syrinx ou flûte de Pan, en joignant des roseaux de longueur inégale. Mignard montre le dieu sur le point de rejoindre Syrinx. Elle est enlacée par le dieu-fleuve Ladon, qui la prend sous sa protection, alors que des roseaux séparent le poursuivant et sa victime.L’attitude de Ladon laisse supposer que Mignard considérait qu’il était le père de Syrinx, ce qui n’est rapporté par aucune source antique, mais par Natale Conti dans sa Mythologie. Il est probable que cette invention ne procède pas directement de Conti mais plutôt du Pan et Syrinx de Nicolas Poussin (vers 1637) conservé à la Gemäldegalerie de Dresde. En effet, Poussin a donné à Ladon la même attitude protectrice. En outre, Poussin a représenté deux putti au premier plan, l’un d’eux couronné de roseaux et tenant une pousse de roseau à la main. Mignard reprend ces deux figures, faisant du second putto un admoniteur, qui fixe le spectateur et suscite ainsi son attention. Mignard introduit une autre variation par rapport au tableau de Poussin : celui-ci a
peint l’Amour volant au premier plan, sa torche enflammée à la main ; Mignard le représente à l’arrière-plan, soufflant sur sa torche pour signifier l’échec de la passion amoureuse de Pan. À propos de son Pan et Syrinx, Poussin écrivait à son ami Jacques Stella : « Si jamais j’ai fait quelque chose de bien, je crois que c’est dans la manière dont ce sujet est traité. Je l’ai peint avec amour et tendresse. » Ces termes s’appliquent à merveille au tableau de Mignard, où les personnages ont des chairs moelleuses, des contours estompés. L’idée des roseaux séparant Pan et Syrinx n’est pas empruntée à Poussin, mais à une gravure de
Marco Dente d’après Jules Romain, à moins que Mignard n’ait vu ce motif dans la toile de Michel Dorigny sur le même sujet conservée au Louvre (1657 ; voir R.F. 1949-21). Parmi les sources de Mignard, notamment dans la distribution éclatée des groupes de personnages, il faut encore citer les Carrache (cf. Thuillier, 1988c). En raison de ses dimensions, le Pan et Syrinx est certainement celui cité dans l’inventaire après décès de l’atelier de Pierre Mignard dressé les 13, 14 et 16 juin
1695 : « Un tableau représentant Syrinx et le dieu Pan de 3 pieds et demi sur deux pieds neuf pouces [114 × 89 cm], no 162). L’oeuvre est décrite parmi les « tableaux faits avant que Mignard fût premier peintre de Sa Majesté » (cf. Boyer (J.-C.), 1980b). Il doit dès lors être daté avant 1690, vraisemblablement vers 1685-1690. L’inventaire précise également la destination du tableau : « Les tableaux ci à côté sont dans la chambre de M. Mignard l’aîné et lui ont été donnés par M. son père. » Il s’agit donc d’une toile léguée par Pierre Mignard à son fils aîné, Charles. Le sujet d’Apollon et Daphné, de mêmes dimensions, no 164 de l’inventaire, est sans doute le pendant du Pan et Syrinx, légué au frère cadet de Charles, Rodolphe (non localisé). La biographie de Mignard par l’abbé Mazière de Monville indique
que Mignard avait peint ces deux mêmes sujets en grand format (« deux grands tableaux ») pour le roi d’Espagne Charles II. On connaît une autre version du Pan et Syrinx, mais en largeur, exécutée pour le sculpteur Martin Desjardins, ami de Mignard, tableau conservé au Houston Museum of Fine Arts, gravé par Edme Jeaurat en 1718 (cf.Bailey, 1991). Mignard n’hésitait pas à exécuter plusieurs variations à partir de ses compositions de prédilection, « en modifiant tel ou tel détail et
en jouant des variations du format » (cf.Boyer (J.-C.), 1980a). Le tableau du Louvre a été rentoilé à la colle de pâte par Yves Lepavec en 1980. Il a été restauré en couche picturale par Jacques Roullet entre 1980 et 1985.
Mode d’acquisition
achat par préemption en vente publique
Date d’acquisition
date : 1979
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Bibliographie

- Caron, Sophie (dir.), Peindre l'amour dans les collections du Louvre, cat. exp. (Tokyo (Japon), The National Art Center, 1er mars - 12 juin 2023 ; Kyoto ( Japon), City KYOCERA Museum of Art), 27 juin - 24 septembre 2023), The National Art Center Tokyo/Musée du Louvre/Nippon Television Network Corporation, 2023, p. 74, 226, 228, 244, 248, ill. coul. p. 75, cat. 12
- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 167, ill.coul., n°368
- Les Amours des Dieux. La peinture mythologique de Watteau à David, cat. exp. (Galeries nationales du Grand Palais, 15 octobre 1991-6 janvier 1992, Philadelphia museum of art, 23 février-26 avril 1992, Kimbell art museum, Fort Worth, 23 mai-2 août 1992), Paris, RMN, 1992, p. 6-7, n°1
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 93, ill. n&b
- Le classicisme français : Masterpieces of Seventeenth Century Painting, cat. exp. (Dublin, the National Gallery of Ireland, 30 April - 9 June 1985), Dublin, The National Gallery of Ireland, 1985, p. 47, n°26

Expositions

- Peindre l'amour dans les collections du Louvre, Kyoto (Externe, Japon), Municipal Museum of Art (Kyoto City KYOCERA Museum of Art), 27/06/2023 - 24/09/2023, étape d'une exposition itinérante
- Peindre l'amour dans les collections du Louvre, Tokyo (Externe, Japon), National Art Center, 01/03/2023 - 12/06/2023, étape d'une exposition itinérante
- Le classicisme français, Dublin (Irlande), National Gallery of Ireland, 06/05/1985 - 17/06/1985, étape d'une exposition itinérante
- Le classicisme français, Paris (France), Palais de Tokyo, 30/01/1985 - 27/02/1985, étape d'une exposition itinérante
- Le classicisme français , Budapest (Hongrie), Szépmûvészeti Múzeum / Musée des beaux Arts, 05/03/1985 - 23/04/1985, étape d'une exposition itinérante
- Pan et Syrinx, prêt d'échange pendant la durée de l'exposition Poussin, Dresde (Allemagne), Gemäldegalerie Alte Meister, 27/09/1994 - 16/03/1995
Dernière mise à jour le 10.04.2024
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances