© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1988 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Maurice et Pierre Chuzeville
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1988 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Maurice et Pierre Chuzeville

Couronne de l'Impératrice Eugénie, avec son écrin (OA 11160 BIS)

Epoque / période : Second Empire (1852-1870) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1855
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 705
Aile Denon, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 11160
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Couronne de l'Impératrice Eugénie, avec son écrin (OA 11160 BIS)
Type d'objet
bijou, parure, amulette ; gemme et pierre dure ; couronne
Description / Décor
La forme de la couronne de l'Impératrice est typique des représentations de couronnes impériales, conçue selon un principe déjà présent sur les armoiries impériales du Premier Empire.
Les huit arceaux en forme d'aigle ont été réalisés en or ciselé, les autres forment des palmettes faites de diamants dont un gros au centre. Chaque palmette est flanquée de deux émeraudes. Les arceaux se rejoignent sous un globe en diamants rehaussé d'un cercle et d'un demi-cercle formés par trente-deux émeraudes et sommé d'une croix composée de six brillants.
Pour la couronne de l'Empereur, une grande partie des diamants de la Couronne avaient été utilisés ; pour celle de l'Impératrice, la participation des diamants de la Couronne fut moindre. Les émeraudes en revanche appartenaient à l'Empereur.
Les motifs de l'aigle et de la palmette sont récurrents dans la symbolique impériale. La couronne de l'Empereur devait être de la même forme mais a aujourd'hui disparu.
Lors de l'Exposition universelle de Paris en 1855, Napoléon III voulut impressionner le monde entier en présentant les diamants de la Couronne, remontés à cette occasion. Alexandre-Gabriel Lemonnier (vers 1808-1884) fut chargé de réaliser la couronne de l'Empereur et celle de l'Impératrice avec une partie de ces diamants. La couronne de l'Impératrice aujourd'hui au musée du Louvre dévoile le faste du Second Empire tout comme la virtuosité des joailliers de cette époque.
À la suite de l'Exposition universelle de Londres de 1851, le joaillier Alexandre-Gabriel Lemonnier (vers 1808-1884), après avoir reçu la médaille du Conseil puis Légion d'Honneur pour ses œuvres, fut nommé joaillier du Prince-Président (futur Napoléon III). Pour son mariage avec Eugénie, il fournit de nombreux bijoux. Enfin il fut nommé joaillier de la Couronne en 1853. La construction générale fut confiée au joaillier J.-P. Maheu et Lemonnier monta les pierres précieuses. Tous deux reçurent une médaille d'argent pour ce travail à l'Exposition universelle de 1855. Les aigles furent modelés par les frères Fannière : Auguste le sculpteur (1818-1900), et Joseph le ciseleur (1820-1897). Ces deux artistes étaient employés par les plus grands orfèvres de Paris et obtinrent également une médaille d'argent.
Inscriptions
Etiquette :
AUX 4 FILS AYMON / GOUVERNEUR / GAINIER / 37 Quai de l'Horloge / PARIS (en cuir rouge au revers de l'écrin)
Inscription :
COURONNE / DE / L'IMPERATRICE (à l'extérieur de l'écrin)
Signature :
GOUVERNEUR GAINIER (à l'intérieur de l'écrin)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur avec accessoire : 13 cm ; Hauteur : 0,165 m ; Largeur avec accessoire : 15 cm ; Diamètre : 0,165 m
Matière et technique
Matériau : or
Matériau : diamant (quatre cent quatre-vingt-dix diamants)
Matériau : émeraude (cinquante-six émeraudes)
Matériau : peau = cuir (rouge)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Second Empire (1852-1870) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1855
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Mode d’acquisition
ancienne collection royale/de la Couronne
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [OArt] Salle 705 - Galerie d'Apollon, Vitrines centrales , Vitrines des diamants , vitrine 1800-1850

Bibliographie

- Badetz, Yves ; Perrin, Paul ; Vial, Marie-Paule. Spectaculaire Second Empire, 1852-1870. [Exposition, Paris (Externe, France), Musée d'Orsay, 2016]. Paris, Skira, 2016. 319 p., ISBN : 9782370740427.,

Expositions

- Spectaculaire Second Empire, 1852-1870, Paris (Externe, France), Musée d'Orsay, 26/09/2016 - 16/01/2017
Dernière mise à jour le 18.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances