© Musée du Louvre
© Musée du Louvre
© Musée du Louvre
© Musée du Louvre

Plaque de reliure : Crucifixion ; Saintes Femmes au tombeau

vers 870
Lieu de création : Metz (Lorraine->Moselle)
OA 10652 ; 1974.266
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
En dépôt : The Metropolitan Museum of Art (= MMA), New York
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 10652
Autre numéro d'inventaire : 1974.266
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Plaque de reliure : Crucifixion ; Saintes Femmes au tombeau
Type d'objet
plaque de reliure
Description / Décor
La plaque est cernée d'une petite moulure et d'une large bordure de bouquets d'acanthes très dentelées, certains des bouquets étant unis à leur base par un lien. La partie centrale évoque la mort et la résurrection du Christ : les deux tiers de l'espace sont occupés par le Christ en croix ; sur la traverse supérieure sont placés, de bas en haut, le titulus et les bustes des personnifications de la Lune et du Soleil dans deux médaillons. De part et d'autre de la croix se tiennent, à gauche, la Vierge et la personnification de l'Eglise, recueillant le sang qui coule de la plaie du côté du Christ dans un vase à deux anses, à droite, la Synagogue tenant son gonfanon qui s'élogne de la croix, et saint Jean. A la base de la croix s'enroule un serpent, au-dessus du seau du porte-éponge ; le porte-lance et le porte-éponge (Longin et Stéphaton) se tiennent de part et d'autre, devant deux petits monuments dont la coupole est ajourée de fenêtres et sous chacun desquels se dressent deux morts ressuscités, les mais jointes élevées en prière. Sous la Crucifixion, les Saintes Femmes au tombeau, selon une iconographie adoptée par les Carolingiens sous l'influence de modèles du IVe-Ve siècle : deux gardes endormis, superposés dans un effet de fausse perspective, s'appuient contre le tombeau du Christ, édifice circulaire surmontébd'une coupole ajourée de fenêtres ; le sarcophage ouvert est visible par la porte. De l'autre côté de l'édifice, l'ange assis sur la dalle qui fermait le tombeau, désigne le sarcophage ouvert aux saintes femmes. Toutes trois ont la tête couverte de leur manteau ; la première tient un pot d'onguant, la dernière lève la main vers son menton dans un geste d'étonnement. Les sols sont indiqués par une ligne montueuese.
Inscriptions
Inscription :
sur le titulus, en lettres capitales gravées : "IHS NAZARE/NUS REX JU [deorum]".

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 23,8 cm ; Largeur : 12,3 cm ; Epaisseur : 0,6 cm
Matière et technique
Matériau : ivoire d'éléphant = défense d'éléphant
Technique : bas relief (techniques bambou/ bois/ corne/ ivoire/ écaille->sculpté)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Charles II le Chauve (843-877) (Occident->moyen âge->haut moyen âge->dynastie des Carolingiens (752-987))

Date de création/fabrication : vers 870
Lieu de création / fabrication / exécution
Metz (Lorraine->Moselle)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Landau, Nicolas (Collectionneur) (jusqu'en mai 1974)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1975
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
New York (Etats-Unis), Metropolitan Museum of Art

Bibliographie

- Gaborit-Chopin, Danielle ; Alcouffe, Daniel ; Bardoz, Marie-Cécile, Ivoires médiévaux : Ve-XVe siècle : catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, n° 38
Dernière mise à jour le 10.03.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances