© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Tabatière

vers 1750
Lieu de création : Meissen = Meißen (Allemagne->Saxe)
OA 2222
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 2222

description

Dénomination / Titre
Titre : Tabatière
Type d'objet
accessoire personnel, boîte, étui ; tabatière
Description / Décor
Tabatière en porcelaine de Saxe à sept plaques avec personnages peints en couleurs dans le goût de Lancret se détachant sur un fond de paysage. Le revers du couvercle est également peint d'un jeune danseur devant un couple et un joueur de flûte. Bordure du couvercle en or ciselé de filets ondulants.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 4,5 cm ; Longueur : 8,5 cm ; Profondeur : 5,5 cm
Matière et technique
Technique : techniques métal (orfèvrerie)
Matériau : or
Matériau : porcelaine dure

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1750
Lieu de création / fabrication / exécution
Meissen = Meißen (Allemagne->Saxe)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date : 1874
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Grandjean, Serge, Catalogue des tabatières boites et étuis des XVIIIe et XIXe siècles du musée du Louvre, [Collections du Musée du Louvre], Paris, RMN, 1981, n° 451

Expositions

- La Passion de la Liberté. Des Lumières au romantisme, Bordeaux (Externe, France), Musée des Beaux-Arts, 19/06/2019 - 13/10/2019
Dernière mise à jour le 18.10.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances