face, recto, avers, avant © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
trois quarts face © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
trois quarts gauche © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
trois quarts droit © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
dos, verso, revers, arrière © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 1965 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 1965 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu

Groupe : Vierge à l'Enfant debout

Epoque / période : Louis IX dit saint Louis (1226-1270) (Occident->moyen âge->gothique->dynastie des Capétiens)

Date de création/fabrication : vers 1260 - 1270 (attribution d'après style)
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 503
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 2583
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Groupe : Vierge à l'Enfant debout
Type d'objet
groupe sculpté
Description / Décor
La Vierge se tient sur un socle reposant sur le dos de deux guivres qui, bien que rapporté, paraît d’origine. Elle se cambre pour soulever l’Enfant, qu’elle tient de ses deux mains. Elle est coiffée du double voile court, autrefois retenu par une couronne d’orfèvrerie disparue, pour l’emplacement de laquelle la tête a été façonnée dès l’origine. Son visage, très juvénile, est caractérisé par de longs yeux fendus, entre des paupières gonflées, et une petite bouche charnue. La Vierge porte une longue robe aux manches collantes. Son long manteau, retenue par une cordelière aux extrémités ornées de pompons, dégage en partie son bras droit et est rejeté sur le bras gauche, dans un grand drapé transversal. Ce mouvement transversal, qui donne tout son élan à la statuette, détermine sur la gauche une cascade de plis « à becs » décalés, tandis que le pan retombe en plis tuyautés ; le même mouvement de plis en oblique, mais plus appuyés, se retrouve au dos. Le bout des chaussures est visible sous le bas du manteau. L’Enfant, aux cheveux courts légèrement ondulés, bénit de la main droite et tient une pomme dans la gauche. Ses pieds nus apparaissent sous le bord de sa longue robe. De larges orfrois aux motifs floraux élaborés, encore lisibles, occupent les bordures des vêtements : leur raffinement trahit une œuvre de premier plan.
La douceur des expressions, l’élégance des drapés, les proportions équilibrées, le raffinement des rehauts de polychromie font de cet ivoire l’un des plus séduisants de la seconde moitié du XIIIe siècle. Contemporaine de la Vierge de la Sainte-Chapelle (OA 57) ou très légèrement antérieure, cette Vierge à l’Enfant se rattache évidemment au même type, mais illustré ici avec plus de simplicité et plus de tendresse.
Importants restes de dorure et d'un polychromie raffinées, originales (or sur mixtion ocre jaune, bleu, glacis rouge, carnations).
Fermail moderne.
Inscriptions
Etiquette :
au revers, ronde "2583"

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 18,6 cm ; Largeur : 5,6 cm ; Epaisseur : 4,8 cm
Matière et technique
Matériau : ivoire d'éléphant = défense d'éléphant
Technique : polychrome (techniques bambou/ bois/ corne/ ivoire/ écaille->peint = peinture) (restes de polychromie)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis IX dit saint Louis (1226-1270) (Occident->moyen âge->gothique->dynastie des Capétiens)

Date de création/fabrication : vers 1260 - 1270 (attribution d'après style)
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'arrêté : 03/06/1882
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 503 - Jeanne d'Evreux, Vitrine 4

Bibliographie

- Bormand, Marc ; Paolozzi Strozzi, Beatrice (dir.), Le Printemps de la Renaissance. La sculpture et les arts à Florence 1400-1460, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, du 26 septembre 2013 au 6 janvier 2014), Paris/Milan, Louvre Editions/Officina Libraria, 2013, p. 266-267, n° I.9
- Caubet, Annie ; Gaborit-Chopin, Danielle (dir.), Ivoires : De l'Orient ancien aux temps modernes, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 23 juin-30 août 2004), Paris, Réunion des musées nationaux, 2004, p. 161, fig. 150, n° 150
- Gaborit-Chopin, Danielle ; Alcouffe, Daniel ; Bardoz, Marie-Cécile, Ivoires médiévaux : Ve-XVe siècle : catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, n° 101
- Gaborit-Chopin, Danielle, « Paris ou Amiens? Le groupe de la Vierge Davillier », dans Erlande-Brandebourg, Alain ; Erlande-Brandenburg, Alain (dir.), Etudes d'histoire de l'art offertes à Jacques Thirion. Des premiers temps chrétiens au XXème siècle, Paris, Ecole nationale des Chartes, 2001, p. 85-98, p. 78, fig. p. 79
- Gaborit-Chopin, Danielle, « "La Vierge à l'Enfant d'ivoire de la Sainte-Chapelle", La Sainte-Chapelle. L'art au temps de saint Louis », Peintures antiques pour l'éternité, Num. spécial : 264, 2001, p. 78, fig. p. 79
- Cascio, Agnès ; Levy, Juliette, « Ivoires gothiques : polychromie originale et repeints », dans 12th Triennal Meeting Lyon. 29 August-3 september 1999 (Comité de l'ICOM pour la conservation), I, 1999, p. 429-433, fig. 1
- Cascio, Agnès ; Levy, Juliette ; Gaborit-Chopin, Danielle, introduction par, « Les ivoires peints. La polychromie des statuettes d'ivoire », Coré, 5, 1998, p. 5-20,
- Peter Barnet (dir.), Images in Ivory. Precious Objects of the Gothic Age, cat. exp. (Detroit, The Detroit Institute of Arts, 9 mars - 11 mai 1997 et Baltimore, Walters Art Gallery, 22 juin - 31 août 1997), Princeton, Princeton University Press, 1997, p. 52, fig. IV-5
- Guineau, Bernard, « Etudes des couleurs dans la polychromie des ivoires médiévaux », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 1996, p. 188-210, p. 194, 195, 198
- Seidel, Max, « Die Elfenbeinmadonna im Domschatz zu Pisa », Mitteilungen des Kunsthistorischen Institutes in Florenz, XVI, 1972, p. 1-50, p. 42-43, fig. 50
- Suckale, Robert, Studien zu Stilbildung und Stilwandel der Madonnenstatuen der Ile-de-France zwischen 1230-1300, naugural-Dissertation zur Erlangung des Doktorgrades, Munich, 1971, p. 104, 105
- Koechlin, Raymond, Les Ivoires gothiques français, 3 vol., Paris, A. Picard, 1924, pl. XXIX (tome III), n° 96 (tome II)
- Molinier, Emile, Catalogue des ivoires. Musée national du Louvre, Paris, May et Motteroz, 1896, n° 51
- Saglio, Edmond ; Courajod, Louis ; Molinier, Emile, Catalogue de la collection Timbal, Paris, Société anonyme des imprimeries réunies, 1882, n° 41

Expositions

- Le printemps de la Renaissance . La Sculpture et les Arts à Florence 1400-1460, Florence (Italie), Palazzo Strozzi, 21/03/2013 - 18/08/2013, étape d'une exposition itinérante
- Ivoires : de l'Orient ancien aux Temps Modernes, Richelieu, Salles d'Exposition temporaire, 25/06/2004 - 30/08/2004
Dernière mise à jour le 19.05.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances