Hache de selle (tabarzin), image 1/8
Hache de selle (tabarzin), image 2/8
Hache de selle (tabarzin), image 3/8
Hache de selle (tabarzin), image 4/8
Hache de selle (tabarzin), image 5/8
Hache de selle (tabarzin), image 6/8
Hache de selle (tabarzin), image 7/8
Hache de selle (tabarzin), image 8/8
Hache de selle (tabarzin), image 1/8
Hache de selle (tabarzin), image 2/8
Hache de selle (tabarzin), image 3/8
Hache de selle (tabarzin), image 4/8
Hache de selle (tabarzin), image 5/8
Hache de selle (tabarzin), image 6/8
Hache de selle (tabarzin), image 7/8
Hache de selle (tabarzin), image 8/8
Télécharger
Suivant
Précédent

Hache de selle (tabarzin)

1700 / 1800 (XVIIIe siècle)
Lieu de provenance : Inde (Sous-continent indien)

MAR 182
Département des Arts de l'Islam
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MAR 182

description

Dénomination / Titre
Dénomination : Hache (Arme et équipement militaire)
Titre : Hache de selle (tabarzin)
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Diamètre : 2,2 cm (du manche) ; Epaisseur : 3,2 cm (de la lame) ; Largeur : 11,8 cm (Max) ; Longueur : 52,3 cm ; Poids : 0,692 kg
Matière et technique
Matériau : Composite
Matériau/Technique : Composite : Lame : métal (acier ) damassé (jahwar), décor damasquiné d'or ; Manche : bois (âme), décor de métal doré, d'émail translucide, de velours, de fils de soie et de métal

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XVIIIe siècle (1700 - 1800)
Lieu de provenance
Inde (Sous-continent indien)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Musée de la Marine, Ancien affectataire (?)
Mode d’acquisition
dépôt
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, AI, Paris

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Mode d'acquisition

Bibliographie

- Riottot El-Habib, Béatrice (dir.), Magnificence de l'Argenterie en Inde au Temps des Moghols, XVIème-XIXème siècle, cat. exp. (Paris, Pavillon des Arts, 1988), Paris, Paris Musées, 1988, n° 87
Dernière mise à jour le 25.03.2024
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances