Pente intérieure de dais

Epoque / période : Henri III (1574-1589) (Occident->Renaissance->dynastie des Valois-Angoulême)

Date de création/fabrication : 1585 - 1587
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 523
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MS 64 9 bis
Autre numéro d'inventaire : SN 546
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
de Luz, Claude Brodeur

description

Dénomination / Titre
Titre : Pente intérieure de dais
Ancien titre : Bandeau provenant de l'ordre de Saint-Esprit (sans décor)
Type d'objet
textile divers ; pente
Description / Décor
Pente intérieure du dais de la chapelle de l'ordre du Saint-Esprit (MS 64 6, composé de MS 64 7 à MS 64 11) présentée au revers du MS 64 9

Paris, 1585-1587
Les ornements destinés aux cérémonies de l'Ordre du Saint-Esprit fondé en 1578 par Henri III, roi de France et de Pologne, furent exécutés dans une toile d'or lamée sur fond vert livrée en 1585 par Pierre Le Grand et Macé Papillon, marchands fournissant l'Argenterie du Roi. Le décor brodé fut effectué en 1585-1587 par Claude de Luz, brodeur ordinaire du Roi.

Autre n° CL 18551

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 75 cm ; Longueur : 220 cm
Matière et technique
Matériau/Technique : Soie verte liserée d'or, broderies
Technique : techniques textile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Henri III (1574-1589) (Occident->Renaissance->dynastie des Valois-Angoulême)

Date de création/fabrication : 1585 - 1587
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
ancien fonds
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 523 - Salle de l'ordre du Saint-Esprit
Dernière mise à jour le 03.01.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances