Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy
Environnement RMN
Environnement RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
Autre RMN-Grand Palais - Photo T. Ollivier
Environnement RMN-Grand Palais - Photo T. Ollivier
Environnement Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy
Autre RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy
RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN
RMN-Grand Palais - Photo T. Ollivier
RMN-Grand Palais - Photo T. Ollivier
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage

Torse de femme sans tête ni bras, vu de face : Vénus ?

Numéro d’inventaire
INV 255, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 1254
MA 1210
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.40
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Beccafumi, Domenico (vers 1486-18 mai 1551)
Ecole florentine
(G. Vasari)
inspiré par L'ANTIQUE

description

Dénomination / Titre
Torse de femme sans tête ni bras, vu de face : Vénus ?
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Le torse dessiné ici, sans doute celui d'une 'Vénus' antique, est aujourd'hui perdu ou non identifié bien qu'il ait retenu l'attention de plusieurs artistes au XVIe siècle (G. Agosti, dans cat. exp. Michelangelo e l'arte classica, Florence, Casa Buonarroti, 1987, p. 75-78 ; A. Giovannetti, 'Francesco Morandini detto il Poppi : i disegni, i dipinti di Poppi e Castiglion Fiorentino', Quaderni della Rilliana 7, catalogue édité à l'occasion de l'exposition à Poppi, Liceo Scientifico Statale « G. Galilei », Poppi, 1991, n° 17, 34-36, 38) : Michel-Ange sans doute vers 1525, à Florence, Girolamo da Carpi, Francesco Morandini dit il Poppi, Ambrogio Figino. La sculpture a probablement également inspiré Léonard de Vinci pour sa 'Léda' (perdue, connue par des copies). Beccafumi, sans compléter le corps comme Léonard, tente de parfaire son modèle en imaginant la chute d'un drapé depuis les hanches (là où Léonard plaçait l'aile enveloppante du cygne) : l'artiste, qui avait beaucoup étudié « les statues et les piles antiques » à Rome (G. Vasari, 'Le vite de' più eccellenti pittori scultori e architettori, nelle redazioni del 1550 e 1568', éd. par R. Bettarini et P. Barocchi, 6 vol., Florence, 1966-1987, vol. V [1983], p. 165), considérait l'étude de la statuaire antique comme un point de départ pour des oeuvres nouvelles. Ainsi, le dessin INV 255 TER (R. Bacou et F. Viatte, cat. exp. Italian Renaissance Drawings from the Musée du Louvre Paris : Roman, Tuscan and Emilian Schools 1500-1575, New York, Metropolitan of Art, 1974-1975, p. 28 n° 9 ; B. P. Gordley, 'The Drawings of Beccafumi', Princeton Univ., Ph. D., 1988, p. 398-399 n° 91) a sans doute été élaboré à partir de cette esquisse, de même que ceux représentant soi-disant une 'Charité ou une Vénus parmi les amours' (Florence, GDSU, n. 1514E) et 'Deux femmes nues' (Florence, GDSU, n. 1251F r°). Dans les peintures de Beccafumi, la connaissance de la même oeuvre antique semble avoir donné corps à la 'Tanaquil' (Tite Live, 'Ab Urbe condita', I, 34, 4-10 ; I, 41, 1-5) de la National Gallery de Londres (vers 1519) et à l'une des jeunes filles dessinées par Zeuxis dans les fresques du Palazzo Venturi à Sienne (vers 1519 ; C. Monbeig Goguel, cat. exp. Le Cabinet d'un grand amateur : P.-J. Mariette, Paris, musée du Louvre, 1967, n° 15). Dans le pavement du Duomo de Sienne, la femme debout à l'extrême droite de la frise avec 'Moïse frappant le rocher' (1524-1525) pourrait, elle aussi, en avoir repris la disposition. La facture du dessin, proche de celle des études de Raphaël vers 1508-1509 (voir à Florence, GDSU, n. 496E), a en outre la spontanéité d'écriture des recherches de Sodoma (Florence, GDSU, n. 1479E, 1506E). Pour B. P. Gordley (cit.), qui y voit, à la suite de C. Monbeig Goguel (cit..), la marque de Peruzzi, le dessin pourrait avoir été fait vers 1510-1512, à Rome, alors que D. Sanminiatelli ( 'Domenico Beccafumi', Milan, 1967, p. 155 n° 78) le situe dans les années 1520-1525.
Voir : D. Cordellier, 'Domenico Beccafumi' (Cabinet des dessins), avec la collaboration de L. Angelucci et R. Serra, Milan, 2009, n° 5.
Voir aussi : J. Judey, 'Domenico Beccafumi', Berlin, 1932 [Freiburg i. B., Ph. D., v. 23. Sept. 1932], p. 144 n° 163a ; P. Giannattasio, dans P. Torriti, 'Beccafumi : Opera Completa', Milan, 1998, p 282-284 D78 .
Voir : Pierre Rosenberg, Laure Barthélemy-Labeeuw, Marie-Liesse Delcroix, Stefania Lumetta, Les dessins de la collection Mariette, Ecoles italienne et espagnole, Tome I, Paris, 2019, n° 142, p. 133, ill.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,13 m ; L. 0,054 m
Matière et technique
Plume et encre noire
Collé en plein, avec deux autres dessins, sur un montage dit Vasari, lui-même collé en plein sur un montage Mariette coupé : H. 401 ; L. 519 mm
Sur le montage dit Vasari, dans un cartouche, à la plume et encre brune : DOMENICO BECCAFVMI PITTOR.
et, en dessous, à la plume et encre brune, de la main de Mariette : olim ex Collectione Georgii Vasari, nunc P. J. Mariette

Données historiques

Historique de l'œuvre
Giorgio Vasari (LBS 001), fragment d'une page du 'Libro de' Disegni' avec cartouche en bas au centre: 'DOMENICO BECCAFUMI PITTOR'
- Vraisemblablement P. Crozat (1665-1740), ne porte pas sa numérotation habituelle ; sa vente après décès, Paris, 1741, peut-être partie du lot 79 : « Dominique BECCAFUMI, dit le MICARINO. Vingt-trois Desseins, dont un Christ détaché de dessus la Croix, qui vient du livre du Vasari », acquis par Huquier pour 20 livres 1 sol.
- Gabriel Huquier (1695-1772).
- P. J. Mariette, sa marque (L.2097) en bas au milieu du montage dit Vasari, montage (LBS 006), (R. Bacou, 1981, p. 248) ; sa vente, Paris, 19 décembre 1775, partie du lot 180 : « BÉCAFUMI. (Dominique) Sien. Un Souverain Pontife, admettant à son audience les Députés d'une Ville, qui viennent lui présenter les clefs : la plume en est savante, & il est lavé au bistre.
« Trois Etudes de Figures, supérieurement bien faites de même, de la Collection du Vasari, dont une représente un criminel auquel on donne l'estrapade, ou, ce qu'on nomme en Italie, la corde, en présence de ses Juges ».
Lempereur pour 71 livres.
N'est pas dessiné par Saint-Aubin.P.-J. Mariette ; avec une inscription sous le cartouche de Vasari : 'olim ex Collectione Georgii Vasari, nunc P.J. Mariette' ; sa vente Paris, 15 novembre 1775 partie du n° 180
- Cabinet du Roi, acquis en 1775, par l'intermédiaire de Lempereur, lors de la 23e vacation (Courajod, 1872, p. 363) ; marques de la Commission du Museum (L.1899) en bas à droite et du Conservatoire (L.2207) en bas à gauche.

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.1, p.158, chap. : Ecole de Sienne, carton 11. (...) Numéro : 1210. Nom du maître : Idem & Beccafumi, Domenico /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 4. Désignation des sujets : Trois études de figures nues ; celle du milieu à la plume et lavée. Les deux autres sont à la plume. Dimensions : H. 27 x L. 18,5 cm dessin du milieu ; H. 13 x L. 6 cm ; H. 23 x L. 9 cm. Origine : Collections ancienne, de Vasari et de Mariette.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 27 décembre 1828 pour être relié. à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre#3 au crayon. Cote : 1DD33
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Mariette, Pierre-Jean
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1775

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format

Expositions

- Dessins italiens de la Renaissance : LVIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 31/05/1975 - 29/09/1975
- Dessins italiens de la Renaissance : LVIIIe exposition du Cabinet des dessins, New York, The Metropolitan Museum of Art - The Cloisters, 11/10/1974 - 05/01/1975
- Choix de dessins de maîtres florentins et siennois - Première Moitié du XVIe siècle : XIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 15/09/1955 - 31/12/1955
- Le cabinet d'un grand amateur P. J. Mariette (1694-1774) : Dessins du XVe siècle au XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 20/04/1967 - 31/12/1967
- Giorgio Vasari : dessinateur et collectionneur. XXXVIe exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 01/10/1965 - 31/12/1965
- Domenico Beccafumi, Paris, Musée du Louvre, 24/06/2009 - 21/09/2009
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances