RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) Thierry Le Mage
Autre RMN
Autre Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) Thierry Le Mage
RMN
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel

Vierge à l'Enfant avec un second enfant (le petit saint Jean-Baptiste ?)

Vers 1520
Numéro d’inventaire
INV 704, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 487
MA 477
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t. VI E 36
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.123
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Buonarroti, Michelangelo dit Michel-Ange (1475-1564)
Ecole florentine

Anciennes attributions :
SARTO Andrea del
(Morel d'Arleux (Inv. ms))

Propositions d'attributions :
ROSSO FIORENTINO
(Popp, 1925)
LUCIANI Sebastiano
(Hartt, 1952)

description

Dénomination / Titre
Vierge à l'Enfant avec un second enfant (le petit saint Jean-Baptiste ?)
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Ce dessin ne correspond exactement à aucune œuvre de Michel-Ange. Bien que la torsion de la figure, la présence du livre et des deux enfants aient incité à y reconnaître une esquisse pour les sibylles de la voûte de la chapelle Sixtine (B. Berenson, 'The Drawings of the florentine Painters', 2 vol., Londres, Murray, 1903, I, p. 185-186, 197 ; II, n° 1584), l'étude évoque les Vierges à l'Enfant auxquelles Michel-Ange travaillait dans les années 1520 où, il n'y a cependant qu'un seul enfant (sauf, peut-être, pour le groupe sculpté prévu pour le tabernacle de Santa Maria sopra Minerva à Rome (après 1522), voir Ch. de Tolnay, « Il tabernacolo per il Cristo della Minerva », dans Commentari, N.S. 18, 1967, p. 46). Dans la 'Madone Médicis', sculptée pour le tombeau de Laurent et Julien de Médicis à San Lorenzo, à Florence (1521-1534), l'Enfant est représenté dans une attitude qui paraît découler de celle dessinée ici : assis de manière plus stable à cheval sur le genou de la Vierge, il se retourne vers elle avec une torsion plus prononcée qui cache son visage au spectateur. La relation du dessin avec la 'Madone Médicis' est confirmée par la reprise plus stricte du motif au centre d'un projet d'ensemble du tombeau conservé au Louvre (Inv. 837). Sa réplique dans le projet d'un autre tombeau de la même époque, celui des papes Léon X et Clément VII (Oxford, Christ Church, Inv. 0993 ; J. Byam Shaw, 'Drawings by old Masters at Christ Church Oxford', Oxford, Clarenton Press, 1976, II vol., vol. I, n° 65, II, pl. 58), confirme sa datation vers le milieu des années 1520. La force de cette feuille explique ses anciennes attributions à Andrea del Sarto (Morel d'Arleux, Inv. ms, n° 477), Rosso Fiorentino (A. E. Popp, « A. E. Brinckmann : Michelangelo Zeichnungen », dans Belvedere Forum, VIII, 9, octobre 1925, p. 75) et Sebastiano del Piombo (F. Hartt, « Paola Barocchi, Rosso Fiorentino, Roma, Gismondi, 1950», The Art Bulletin, XXXIV, 1, mars 1952, p. 66). Sa citation dans plusieurs œuvres de l'Ecole de Fontainebleau donne à penser qu'elle fit partie des dessins de Michel-Ange apportés en France, en 1530, par l'un de ses élèves, Antonio Mini (Giorgio Vasari, 'Le vite ...', éd. R. Bettarini et P. Barocchi, 6 vol., Florence, SPES, 1966-1987, vol. VI (1987), p. 64, 113; Roger de Piles, 'Abrégé de la vie des peintres, Avec des réflexions sur leurs Ouvrages, Et un Traité du Peintre parfait ; De la connoissance des Dessins ; De l'utilité des Estampes', par M. De Piles, Paris, Chez Jacques Estienne, MDCCXV, p. 213-214). L'attitude de l'enfant au centre est en effet reprise dans un tableau du Maître de Flore (Louvre, RF 1970-31 ; S. Béguin, « 'La Charité', un tableau de l'École de Fontainebleau récemment entré au Louvre », L'œil, 1972, juin-juillet, 210/211, p. 16-17, p. 80 note 15, repr. 14 fig. 6) qui a été identifié comme une copie d'une œuvre perdue de Primaticcio (D. Cordellier, dans cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004 - 2005, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 2004, p. 345-348 n° 181). Cette œuvre est sans doute à l'origine de la diffusion du motif dans l'entourage bellifontain de cet artiste (voir dans 'Musée du Louvre, Musée d'Orsay, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins Italiens, VI : Michel-Ange, élèves et copistes, par P. Joannides, avec la collaboration de V. Goarin et de C. Scheck, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 2003, p. 167).
Texte extrait de Laura Angelucci, dans cat. exp. Art Royal, Meisterzeichnungen aus dem Louvre, sous la direction de Xavier Salmon, Salzbourg, Salzburg Museum, 3 juin - 3 septembre 2017, n° 7 (avec bibliographie antérieure).

Un dessin de l'école de Fontainebleau d'après le dessin du Louvre est passé en vente chez Artcurial, Paris, 21 mars 2018, vente n° 3254, cat. « Maîtres anciens & du XIXe siècle », lot. 23, verso repr. p. 52, recto repr. p. 53.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,292 m ; L. 0,179 m
Matière et technique
Sanguine. Coupé sur les quatre côtés. Angle supérieur gauche déchiré. Traces de frottement. Filigrane : une poire avec deux feuilles (J. Roberts, 'A Dictionary of Michelangelo's watermarks', Milan, Olivetti, 1988. , 1988, p. 21 : « Fruit/C »).

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1520

Données historiques

Historique de l'œuvre
Antonio Mini ? (Ch.de Tolnay, 'Corpus dei disegni di Michelangelo', Novara, De Agostini, 1975-1980, 4 vol, II (1976), p. 60 sous n° 243 v°) - Francesco Primaticcio ? (P. Joannides, « À propos d'une sanguine nouvellement attribuée a Michel-Ange : la connaissance des dessins de l'artiste en France au XVIe siècle », Revue du Louvre, 44, 1994, 3, p. 17) - Everhard Jabach, paraphe (L. 2959), « dessin non collé ni doré », dit du « rebut » - Acquis pour le Cabinet du roi en 1671, paraphe de Jules-Robert de Cotte (L. 1963), marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207) tant au recto qu'au verso.

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.1, p.62, chap. : Ecole florentine, carton 3. (...) Numéro : 477. Nom du maître : Idem & Andrea del Sarto /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 40. Désignation des sujets : Femme assise, accompagnée de deux enfants. Sur le V° deux hommes nuds portant un mort. Dessin à la sanguine. Dimensions : H. 29,5 x L. 18cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 13 septembre 1828 à M. de Cailleux pour être relié. /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD33
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Collections de Louis XIV : Dessins, albums, manuscrits, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 07/10/1977 - 09/01/1978
- Hommage à Andrea del Sarto : LXXXVIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 23/10/1986 - 26/01/1987
- Présentation de dessins florentins du XIVe au XVIIe siècle : pour les élèves du cours de l'histoire du dessin à l'Ecole du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 01/05/1968 - 05/06/1968
- Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 22/09/2004 - 03/01/2005
- Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux, exposés dans les salles du Ier étage au Musée impérial du Louvre. Première partie : Ecoles d'Italie, Ecoles Allemande, Flamande et Hollandaise, Paris, Musée du Louvre, 1866 - 1900
- Art royal. Meisterzeichnungen aus dem Louvre, Salzbourg, Salzburg Museum, 09/06/2017 - 03/09/2017
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances