Portrait d'homme (Giovanni Battista Bazoti), vu de profil

Numéro d’inventaire
RF 5152, Recto
Numéros de catalogues :
Inv. français, t. XIII B 997
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.20, p.344
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Perin, Alphonse (1798-1874)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Portrait d'homme (Giovanni Battista Bazoti), vu de profil
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Autre portrait, en profil de médaille, d'après un modèle romain, dont Alphonse Périn a cette fois pris le soin de noter le nom et l'adresse. Cette belle feuille présente par son esprit et sa poésie -plus que par le style- des affinités réelles avec les portraits exécutés par les artistes nazaréens allemands que Périn et Orsel commencent à fréquenter à Rome vers cette époque.' (G Chomer, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N. n° 997, p. 254-255.)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,248 m ; L. 0,165 m
Matière et technique
Mine de plomb sur papier crème. Inscription au verso à la mine de plomb : 'Giovan Baptista Bazoti, via del...'. En bas à droite, le timbre : 'ALP/PE/RIN'. Dessin restauré

Données historiques

Historique de l'œuvre
Félix Périn, fils de l'artiste (marque en bas à droite, non dans L.) - Georges-Jules Demanche, peintre (Bellevue Meudon 1870 - Paris 1941 (?)) ; don en 1920, en même temps que vingt-deux autres dessins de ou attribués à Périn (décret du 10 juillet) ; marque du Louvre (L 1886 a). Autrefois monté avec le RF5151
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Demanche, Georges Jules
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1920

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Cartons et dessins d'Henri-Alphonse Périn - Victor Orsel, Paris, Musée du Louvre, 01/10/1999 - 10/01/2000
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances