RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
RMN

Homme à mi-corps, la tête levée

vers 1674
Numéro d’inventaire
INV 28597, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 11659
MA 10502
Numéros de catalogues :
Guiffrey et Marcel G 7118
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.12, p.44
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (1619-1690)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Homme à mi-corps, la tête levée
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude pour le décor de la chapelle de Sceaux, conçu par Le Brun vers 1674, aujourd'hui disparu, présentait dans la coupole le Père éternel porté par des anges. Il nous est connu par les planches de Gérard Audran, gravée en sens inverse, en 1681, par une copie réduite, de François Verdier (conservée au musée de l'Ile-de-France, inv. E. 882 ; fig. 6) et par une reproduction exécutée par Eustache Restout à l'abbaye de Mondaye. Plusieurs dessins et cartons sont conservés au Louvre. 'Etude partielle pour l'ange tenant un encensoir à l'opposé du Père éternel. Selon Nivelon (p. 229), il représente l'Oraison sous la figure de 'l'ange de l'apocalypse qui tient un encensoir rempli de vapeurs d'encens en regardant et montrant de l'index que c'est au nouveau Nom de J.C. que tout doit être consacré et devant lequel tout genou doit fléchir'. Ce nom est, en effet, inscrit au-dessus de lui, dans une flamme de feu tenue en l'air par un angelot. Il semble qu'initialement Le Brun ait songé pour cette figure, à un ange jouant du sistre, la position des doigts restant la même dans les deux cas. L'instrument est indiqué dans le carton correspondant à la même figure (n° Inv. 29968).' (L. Beauvais, Louvre, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, 2000, n° 137, p. 71)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,3 m ; L. 0,252 m
Matière et technique
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Dessin restauré.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1674

Données historiques

Historique de l'œuvre
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) au verso, de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 112. (...) Num¿ro : 10502. Nom du ma¿tre : Idem & Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 603 à 870 compris. D¿signation des sujets : Etudes de Le Brun, pour différens tableaux, faites au crayon rouge et blanc, et parmi, quelques unes aux crayons noir et blanc. Aucune n'est collée. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître#268 Cor au crayon#268 Cor au crayon#Cor au crayon. Cote : 1DD39
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d’acquisition
Saisie royale
Date d’acquisition
1690

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Le Brun : chapelle de Sceaux, Paris, Musée du Louvre, 01/02/1994 - 01/05/1994
- Sceaux : chapelle , pavillon de l'Aurore, parc, Paris, Musée du Louvre, 05/06/1996 - 05/09/1996
- Le Brun, Paris, Musée du Louvre, 01/07/1999 - 30/09/1999
- Les Colbert, ministres et collectionneurs, Sceaux, Musée du domaine départemental de Sceaux, 13/12/2019 - 01/07/2020
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances