Tête d'homme barbu, couronné, de profil à droite

Numéro d’inventaire
RF 41161, Recto
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t. IV R 500
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.31, p.17
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
RONDINOSI Zaccaria (documenté en 1643-1680)
Ecole florentine
inspiré par GOZZOLI Benozzo

description

Dénomination / Titre
Tête d'homme barbu, couronné, de profil à droite
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Copie d'après la tête d'une figure qui apparaît dans l'une des fresques peintes par Benozzo Gozzoli au Camposanto de Pise, que Zaccaria Rondinosi restaura entre 1663 et 1670. A rapprocher d'autres études de têtes par Rondinosi d'après Gozzoli conservées au Louvre (RF 41162) et à Londres (British Museum, inv. 1991-II-9-17, autrefois à New York, collection J. Katalan) et d'un dessin passé en vente chez Christie's, Londres, 8 avril 1986, n° 44.
Voir: C. Monbeig Goguel, 'Acquisition 1984-1989', Paris, 1990, n° 37 ; Eadem, 'Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, IV : Dessins toscans XVIe-XVIIIe siècles, vol. II : 1620-1800', Paris, 2005, n° 500.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,245 m ; L. 0,192 m
Matière et technique
Sanguine, rehauts de blanc, papier bleu. Papier filigrané. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Comte E. d'Oultremont (Belgique) ; acquis en en 1985 ; marque du Louvre ((L.1886 a).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Oultremont, Eugène, comte d'
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
1985

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Récentes acquisitions 1984-1986 : Choix d'oeuvres du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 19/06/1986 - 29/09/1986
- Acquisitions 1984 - 1989 : 96e exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 31/05/1990 - 27/08/1990
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances