Sainte Famille

11 DR/ Recto
Département des Arts graphiques
Numéro d’inventaire
11 DR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 1102
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.1
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
MAITRE DE LA MORT DE LA VIERGE DE COLOGNE (Actif vers 1470/1500)
Ecole allemande

Propositions d'attributions :
ANONYME ALLEMAND fin XVè s
Ecole allemande
(C. Scailliérez, 1991)
MAITRE DES RONDS DE COBOURG (actif vers 1470/1500)
Ecole allemande
(F. Winkler, 1930)

description

Dénomination / Titre
Sainte Famille
Type d'objet
Dessin
Description / Décor
Commentaire :
Vendu en 1910 (vente Muller) comme d'un artiste allemand vers 1475, classé sous le nom du Maître de la mort de la Vierge de Cologne (Joos van Cleve), dans l'inventaire d'Edmond de Rothschild, le dessin est donné au Maître des ronds de Cobourg par Winkler (1930, p. 150). Reynaud (1974, n° 12) est réticente pour l'attribution au Maître et y voit une copie d'après le Maître de saint Barthélemy. En effet, les traits de Joseph se retrouvent dans ceux de ce saint de la Nativité du musée du Petit Palais (inv. PPP 567), tandis que Joachim ressemble au Joseph de l'Adoration des mages de Munich (Alte Pinakothek, inv. Nr. 10651). De plus, « la fenêtre ouverte avec sa perspective exagérée, son contraste d'ombre et de lumière et son paysage à la tour ajourée rappelle celle du Portrait d'homme de Cologne (Wallraf-Richartz-Museum & Fondation Corboud, WRM 882) », tandis que « dans la figure de Marie, alourdie et durcie par le copiste, on retrouve les traits féminins des deux tableaux [cités ci-dessus] et l'attitude de la Vierge de Darmstadt (La Vierge et l'Enfant avec les saints Augustin et Adrien, Hessisches Landesmuseum, Inv.-Nr. GK 40) ». Elle souligne le caractère très néerlandais du dessin, qu'elle situe aux environs de 1480. Roth (1988, n° 118) y voit une œuvre tardive du Maître des ronds de Cobourg, de la dernière décennie du XVe siècle, et la rapproche de la Vierge à l'Enfant en buste de Cobourg (Z 216), d'après une composition de Hugo van der Goes : hachures parallèles courtes, contours par petits points, indications de couleur. Scailliérez (1991, p. 27) rejette le lien avec Joos van Cleve et donne le dessin à un artiste colonais de la fin du XVe siècle, d'une génération antérieure.
Une variante (copie ?) du recto passée en vente à Lucerne, galerie Fischer, 15-16 juin 1970, n° 1226, comme maître rhénan vers 1500.

Bibl. : cat. vente Muller & Cie, Amsterdam, 22-23 juin 1910. Dessins anciens. Collection M. Henri Duval de Liège et dépendant de quelques autres provenances, p. 40, n° 229 ;
Friedrich Winkler, « Skizzenbücher eines unbekannten rheinischen Meisters um 1500 », Wallraf-Richartz Jahrbuch, NF 1, 1930, p. 150 ;
cat. vente n° 203, Galerie Fischer, Lucerne, 15-16 juin 1970, n° 1266 ;
Nicole Reynaud, Les Primitifs de l'Ecole de Cologne, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1974 (Les dossiers du département des Peintures ; 9), n° 12 ;
Michael Roth, Die Zeichnungen des « Meisters der Coburger Rundblätter », diss. Berlin 1988 (non publiée), n° 118 p. 273-275 ;
Cécile Scailliérez, Joos van Cleve au Louvre, Paris, 1991 (Les dossiers du département des Peintures ; 39), p. 27.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,307 m ; L. 0,217 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun. Filigrane : petite tête de bœuf surmontée d'un tau (semblable à Piccard 1966, X, 449 ; il existe plusieurs variantes de ce filigrane, attesté en 1502 à Ulm et Spire). Inscriptions à la plume et encre brune : sur les phylactères, au-dessus de Joseph : « S Joseph nutricius d[omi]ni », au-dessus de Joachim : « Joachim » ; sur le bord du manteau de Joachim, au niveau de l'épaule gauche : « gru » ; sur le drap recouvrant la table, en bas au centre : « rot » ; à côté de la tour de l'église : « blo ».

Données historiques

Historique de l'œuvre
Collection Henri Duval, Liège ; vente Amsterdam, Muller & Cie, 22-23 juin 1910, n° 229 ; acquis à cette vente par Danlos pour Edmond de Rothschild.


Œuvre conservée dans le portefeuille II du baron Edmond de Rothschild jusqu'en 2022.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild

L'œuvre est visible sur rendez-vous en salle de consultation des Arts graphiques.

Expositions

- Joos van Cleve au Louvre
Etape :
Musée du Louvre, Paris, France - 14 février - 27 mai 1991
Organisée par : Musée du Louvre (Paris, France)
Dernière mise à jour le 05.04.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances