Le Christ devant Pilate

Vers 1470
Numéro d’inventaire
RF 54717, Recto
Numéros de catalogues :
Catalogue raisonné des enluminures (cabinet des dessins) ENL 96
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
COLOMBE Jean (Actif vers 1463/1491)
Ecole française
(F. Avril, 1993)

description

Dénomination / Titre
Le Christ devant Pilate
Feuillet d'un livre d'heures
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Dominique Cordellier (dans La Revue des musées de France. Revue du Louvre, 2010, n° 2, p. 52-53, n° 12) indique que cette feuille a été exposée à New York, (dans R. G. Calkins, A Medieval Treasury, Cornell University, Ithaca, New York, 1968, n° 111, p. 184) comme une oeuvre réalisée en France, sans doute en Touraine, durant le troisième quart du XVe siècle, proche de Jean Fouquet, caractère de Jean Colombe. Cette enluminure qui représente le Christ devant Pilate a sans doute été peinte pour un livre d'heures qui n'a pas été à ce jour retrouvé ou identifié mais dont on connaît une autre page illustrant La Crucifixion qui est aujourd'hui conservée dans une collection privée londonienne (Maggs, Seven Centuries in Colour, cat. 802, 1951, n° 15 pl. VIII ; selon le catalogue de la vente de Londres, 1968 - L'Art Ancien, Zurich, Miniaturen, cat. 47, n° 1 (repr. en couleur)). Le texte sous la peinture, qui donne un passage du Psaume 69, utilise une forme de lettre imitée des capitales épigraphiques romaines comme dans les Heures d'Etienne Chevalier par Fouquet ; tous ces caractères se trouvent souvent dans les oeuvres des continuateurs de l'art de Fouquet. L'attribution à Jean Colombe a été confirmée par François Avril (dans Les Manuscrits à peintures en France, 1440-1520, cat. exp., Paris, 1993, p. 332) qui date cette peinture du début des années 1470. Bibliographie : François Avril, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, n° 96 (avec bibliographie antérieure).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,136 m ; L. 0,093 m
Matière et technique
A l'origine verso : enluminure sur parchemin, rehauts d'or. Miniature à pleine page, inscrite dans un cadre d'orfèvrerie feinte, dans la partie inférieure duquel sont tracés en lettres capitales et onciales bleues les premiers mots du psaume 69, DEVS IN ADIVTORIVM MEV[M] I[N]TE[N]DE, marquant le début de prime de l'office de la Passion. La même suite de mots figurait à l'origine sous la peinture, tracée dans la même écriture bâtarde que le texte du revers, cette ligne d'écriture ayant ensuite été recouverte par Colombe, soucieux de récupérer la surface complète du feuillet pour son illustration, suivant un procédé courant chez l'artiste.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1470

Données historiques

Historique de l'œuvre
L'historique de ce feuillet ne remontait pas, jusqu'ici, au-delà du catalogue n° 47 (1957 ?) de la galerie L'Art ancien de Zurich (n° 1 de ce catalogue). Passé en 1968 (ou avant) chez le collectionneur américain Mark Landsburgh, il figure à la vente de ce dernier, Londres, Sotheby's, 14 juillet 1981, sous le lot 44 - H.P. Kraus, New York (catalogue 165 de la librairie Kraus, 1983, no 17) - collection privée, Texas, États-Unis (selon la notice de la galerie Les Enluminures) - galerie Les Enluminures, Paris-Chicago, 2008 ; achat en 2008 ; marque du Louvre au verso (non répertoriée par L.). Un autre feuillet provenant du même manuscrit démembré a figuré en 1951 dans le catalogue 802 de la librairie Maggs, à Londres (1951, n° 15, pl. VIII). De format et de présentation identiques, il s'agit d'une scène de la Crucifixion correspondant de toute évidence à none du même office de la Passion. Ce dernier feuillet, conservé dans une collection privée anglaise, permet de remonter plus haut dans l'histoire du manuscrit auquel appartenaient ces deux feuillets. La scène de la Crucifixion a fait l'objet d'une copie très soignée de la part de Caleb Wing, un artiste recruté vers 1860 par le collectionneur londonien Jarman pour « restaurer » les enluminures de ses manuscrits, gravement endommagées lors d'un orage qui s'était abattu sur Londres en 1847. Il apparaît dès lors fort probable que les deux miniatures du Christ devant Pilate et de la Crucifixion proviennent d'un livre d'heures ayant appartenu à ce dernier. La copie de la Crucifixion exécutée par Wing a figuré récemment sur le site du marchand de cartes Paulus Swaen (www.swaen.com/antique-maps-ofphp?id=8096) et sa situation actuelle est inconnue. Malgré cette provenance très probable, les deux feuillets ne sont pas repérables dans la vente de la collection des manuscrits Jarman (Catalogue of the beautiful Collection, 1864). Un autre livre d'heures de Colombe, sensiblement contemporain, le ms. IV.193 de la Bibliothèque Royale de Belgique, présente un cycle de la Passion (ff. 99-108v°) permettant de reconstituer celui dont proviennent les deux miniatures Jarman.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Galerie Les Enluminures
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
2008

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Acquisitions 2005-2009, Paris, Musée du Louvre, 07/07/2010 - 11/10/2010
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances