Portrait de Ulrich Varnbüler

Vers 1560
Dürer, Albrecht, gravé par
Numéro d’inventaire
L 37 LR/325 Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.9, p.37
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Dürer, Albrecht (1471-1528), gravé par
Ecole allemande

description

Dénomination / Titre
Portrait de Ulrich Varnbüler
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Il s'agit de la première édition dans la variante f définie par Meder et Schoch-Mende-Scherbaum. L'impression daterait d'environ 1560.
En 1522, Dürer donne de son ami Ulrich Varnbüler, juriste et conseiller impérial, un portrait gravé sur bois en noir et blanc, l'un des plus grands qu'il ait exécutés dans cette technique. Le dessin préparatoire à cette xylographie est conservé à l'Albertina à Vienne. (inv. 4849. Tietze et Tietze-Conrat, 1938, n° 885). Dürer n'a pas pratiqué l'estampe en couleurs mais devait nécessairement connaître le procédé, car ses contemporains et proches comme Hans Baldung Grien en produisirent dans les années 1510. À l'évidence, Dürer n'était pas intéressé par cette technique, sans doute pour des raisons économiques car les estampes en couleurs étaient plus coûteuses à produire que celles en noir et blanc, mais assurément aussi pour des raisons esthétiques. Les recherches approfondies que Dürer mena pour parvenir dans ses estampes à de subtiles nuances de noir et de gris et sa maîtrise exceptionnelle des couleurs dans ses peintures et ses aquarelles laissent entendre qu'il concevait l'estampe comme un art du noir et blanc. Et c'est bien cette idée que défend Érasme quand il compare Dürer à un nouvel Apelle en raison de sa capacité à rendre magistralement la réalité par le noir et le blanc sans avoir recours aux pigments, qui gâtent l'oeuvre (« injuriam facias operi »). (Séverine Lepape, dans cat. expo. 'Gravure en clair-obscur Cranach, Raphaël, Rubens', Musée du Louvre, Paris, 17 octobre 2018 - 14 janvier 2019, p. 178 à 181, n° 63).

Bartsch, 1808, n. 155;
Heller, 1827, II, n. 1952;
Dogson, 1903, 146 a;
Meder, 1932, n. 256;
Hollstein, 1962, 256;
TIB, 10.2, 1981, n. 355;
Schoch-Mende-Scherbaum, 2002, III, n. 256.
Grebe, dans Stinjman et Savage, 2015, p. 177-179.
Description de l'album :
Second recueil de l'oeuvre gravée sur bois d'Albrecht Dürer. Il contient 192 planches.
Relié en cuir de Russie au début du XIXe siècle pour le comte Moritz von Fries.
H : 00,662 m
L : 00,500 m
D : 00,075 m
Livre ouvert : 01,025 m

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,43 m ; L. 0,325 m
Matière et technique
Gravure sur bois. En haut de la composition : "VLRICHVS VARNBVLER ZC. M. DXXII.".
Le parchemin à droite de Varnbüler contient cette phrase en latin : 'Albertus Durer Noric(u)s hac imagine Ulrichum cognom(en)to Varnbuler, Ro.Caesarei Regiminis in Imperio a secretis, simul(ar) chigrammateum, ut quem amet unice, etiam posteritati (vul)t cognitum reddere, c(olere) que conatur'.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1560

Données historiques

Historique de l'œuvre
Pierre-Jean Mariette, sa vente Paris, 15 Novembre 1775- 30 janvier 1776 n°704 - Ch. L. de Saint-Yves, sa vente, Paris, 2 mai 1805 et j. suivants, p. 123 - comte Moritz von Fries, sa vente, Amsterdam, 21 juin 1824, p. 72, n°20 - baron Johan Gijsbert Verstolk von Soelen, sa vente, Amsterdam, 31 mars 1851, n° 1532 - Colnaghi, Londres - Henry Huth, sa vente, Londres, 4-6 juillet 1911, n°209 - baron Edmond de Rothschild.
Au verso, à la plume et à l'encre brune : P. Mariette 1774 et F. Rechberger 1806.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Dürer Albrecht -4- (Ortelius 2)
L 37 LR
Folio 172
rapporté au recto

Expositions

- Gravure en clair-obscur. Cranach, Raphaël, Rubens, Paris, Musée du Louvre, 17/10/2018 - 14/01/2019
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances