© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Serre-bijoux de l'Impératrice Joséphine, dit Grand écrin

Epoque / période : Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1809
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 551
Aile Richelieu, Niveau 1
Inventory number
Numéro principal : OA 10246
Artist/maker / School / Artistic centre
Jacob, François-Honoré-Georges dit aussi , Jacob-Desmalter, Desmalter (Paris, 1770 - Paris, 1841), Ebéniste, Atelier de, source documentaire ou archivistique
Percier, Charles (Paris, 1764 - Paris, 1838), Dessinateur, D'après
Chaudet, Antoine Denis (Paris, 1763 - Paris, 1810), Sculpteur ; Dessinateur, D'après, (pour le motif de la "naissance de la reine de la Terre")

Description

Object name/Title
Titre : Serre-bijoux de l'Impératrice Joséphine, dit Grand écrin
Type of object
mobilier ; serre-bijoux
Description/Features
Monumental par ses dimensions mais aussi par sa construction architecturale, le grand serre-bijoux est un meuble d’une extrême préciosité, le plus cher qu’ait livré l’ébéniste Jacob-Desmalter au Garde-Meuble. Il marie en effet des placages de rares bois exotiques (loupe de thuya, acajou, bois d'if et amarante), des ornements de nacre et des appliques de bronze d’une haute qualité.
Exécuté d'après un modèle de l'architecte Charles Percier (1764-1838), il a la forme d'un édifice porté par huit pieds verticaux en amarante reposant sur un soubassement rectangulaire en placage de thuya et d'amarante, orné de deux vases amovibles et d'une cassolette à parfum.
Le corps principal s'ouvre par trois vantaux en loupe de thuya où sont disposés trente tiroirs (dix dans chaque partie du corps central) pour ranger les bijoux. Au-dessus de la corniche s'élève un stylobate. Les corniches sont en amarante, par contre les intérieurs de l'armoire et les tiroirs sont en acajou massif.
Au-dessus de la partie centrale, un petit coffre s'ouvre à bascule, sommé de colombes.
Le serre-bijoux est enrichi de nombreux éléments en bronze, dont l'iconographie est liée à la parure. Au centre, la naissance de la reine de la Terre « à qui les Amours et les Déesses s'empressent de venir apporter leurs offrandes ». Longtemps attribués à Pierre-Philippe Thomire (1751-1843), les bronzes seraient probablement une création de la maison Jacob-Desmalter. Le modèle du sujet central est dû au sculpteur Antoine-Denis Chaudet (1763-1810) dont les dessins sont conservés au département des Arts graphiques du Louvre. Enfin sur chacun des vantaux latéraux se tient une déesse debout qui se tourne vers la scène centrale. L'ensemble de ce décor annonce la surcharge ornementale de la fin du XIXe siècle.
L'impératrice Joséphine ne posséda que peu de temps cette armoire servant de serre-bijoux. Ce meuble lui fut en effet livré en 1809 juste avant son divorce avec Napoléon et appartint donc ensuite à l'impératrice Marie-Louise, seconde épouse de l'Empereur.
Cette armoire à bijoux était destinée à la chambre à coucher de l'impératrice Joséphine (1763-1814) au château des Tuileries. Les bronzes dissimulent les serrures et des mécanismes permettent d'actionner tiroirs et compartiments secrets. Ces secrets ont tous été changés quand le meuble fut donné en 1810 à l'impératrice Marie-Louise (1791-1847). En 1812, le serre-bijoux dut être complété par deux autres meubles de l'ébéniste François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter, plus petits mais de même style (OA 10247 et OA 10248).
Inscriptions
Inscription :
EL. B - TH (marques au fer rouge)
601 - TU 292 - T 19950 (Second Empire) - F. 650. C (inventaire de 1894) (numéros au pochoir noir)

Physical characteristics

Dimensions
Hauteur : 2,76 m ; Largeur : 2 m ; Profondeur : 0,6 m
Materials and techniques
Matériau/Technique : bronze doré
Technique : (ébénisterie)
Matériau : acajou
Matériau : amarante
Matériau : ébène
Matériau : if
Matériau : nacre

Places and dates

Date
Epoque / période : Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1809
Place of origin
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

History

Acquisition date
date d'arrivée au Musée : 01/1965
date d'affectation : 1986
Owned by
Etat
Held by
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Location of object

Current location
Richelieu, [OArt] Salle 551 - Simone et Cino Del Duca, Grands donateurs, Hors vitrine

Bibliography

- 1810 : la politique de l'amour : Napoléon Ier et Marie-Louise à Compiègne, cat. exp. (Compiègne, Musée national du Palais impérial de Compiègne, 28 mars - 19 juillet 2010), Paris, RMN, 2010, p. 133-134, fig. 168
- Laveissière, Sylvain (dir.), Laveissière, Sylvain, Napoléon et le Louvre, Paris, Fayard / Louvre éditions, 2004, p. 238-239, ill. 236-237
- Alcouffe, Daniel ; Dion, Anne ; Lefébure, Amaury, Le mobilier du musée du Louvre, 1, Dijon, Faton, 1993, n° 107

Exhibition history

- Incomparable Joséphine, Paris (France), Musée du Luxembourg, 12/03/2014 - 29/06/2014
Last updated on 06.10.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.