RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Autre Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Portrait de Maximilien Emmanuel, duc et Electeur de Bavière ( 1662-1726).

Inventory number
INV 33293, Recto
Former inventory number:
NIII 30885
Handwritten inventory reference:
vol.13, p.403
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artist/maker / School / Artistic centre
VIVIEN Joseph (1657-1734)
Ecole française

Description

Object name/Title
Portrait de Maximilien Emmanuel, duc et Electeur de Bavière ( 1662-1726).
Type of object
Dessins
Description/Features
Commentaire :
Le cadre de ce pastel porte un cartouche sculpté à la bordure supérieure sur lequel figure l'Ordre de la Toison d'Or. Ce portrait a été gravé en ovale en sens inverse et avec quelques variantes par C. Vermeulen, et cent de ces estampes furent offertes par Vivien à l'Académie Royale. (Geneviève Monnier, Inventaire des Collections Publiques Françaises, Pastels des XVIIe et XVIIIe siècles, Musée du Louvre, 1972, n° 17).

Neil Jeffares donne le pastel à Joseph Vivien et l'identification du modèle, Maximilien Emmanuel (1662-1726), duc et électeur de Bavière (Dictionary of pastellists before 1800, Londres, 2006, p. 558).
Œuvres en rapport : Le portrait a été gravé en ovale et en contrepartie avec des variantes par Cornelis Vermeulen (vers 1644 - vers 1708). La lettre de l'estampe indique: J. Vivien pin : il se vend chez ledit sieur rüe St. Honoré au Berceau d'or. C. Vermeulen sc. Le 29 mars 1704, cent épreuves encadrées de l'estampe furent offertes par l'artiste aux officiers et aux membres de l'Académie royale de peinture et de sculpture (Montaiglon, III, 1880, p. 389-390). L'estampe de Vermeulen a été copiée en gravure par Joseph Friedrich Leopold (1668-1727) et Dominique Sornique (1708-1756). Le portrait a également fait l'objet d'une planche gravée par François de Poilly le jeune (1671-1723).

Maximilien Emmanuel fut l'un des principaux mécènes de Joseph Vivien. Fils de Ferdinand Maria de Bavière et d'Henriette de Savoie, il succéda à son père en 1679 comme électeur de Bavière. Important pion sur l'échiquier politique européen, le jeune prince fut dès lors très courtisé par les souverains du temps. Louis XIV favorisa en 1680 le mariage de son fils le Grand Dauphin avec la sœur de Maximilien Emmanuel. En 1685, l'empereur Léopold Ier lui donna la main de sa fille aînée Marie-Antoinette, qui lui apporta en dot ses droits à la succession d'Espagne. En 1692, Charles II d'Espagne le nomma gouverneur des Pays-Bas espagnols, où il demeura jusqu'en 1706. C'est en 1698 que l'électeur sollicita pour la première fois Vivien afin qu'il fixe ses traits et ceux de sa maîtresse la comtesse d'Arco. Donnant toute satisfaction, l'artiste devint son portraitiste officiel. Dès 1700, soit peu après l'exposition de peintures, de sculptures et d'estampes organisée dans la Grande Galerie du Louvre en septembre 1699, Florent Le Comte soulignait que les portraits qu'il avait été peindre à Bruxelles pour Son Altesse électorale de Bavière lui avaient mérité tous les honneurs imaginables (Cabinet des singularitez d'architecture, peinture, sculpture et gravure, III, Paris, 1699, 2e éd., 1702,p. 219). Il semble que l'artiste avait cependant été contraint pour ses portraits figurant Maximilien Emmanuel d'utiliser à plusieurs reprises le même visage, dans la même orientation, le prince n'ayant peut-être accordé que fort peu de temps à l'artiste. Les traits, la disposition tournée vers la droite et la haute perruque apparaissent en effet identiques sur le portrait au pastel du Louvre, celui à mi-corps du château de Berchtesgaden (fonds d'indemnisation Wittelsbach,inv. B Ia 141. Börsch-Supan, 1963, no 65A), celui cadré aux genoux conservé au château de Schleissheim (Bayerische Staatsgemäldesam-mlungen, inv. 2302. Ibid., no 65B), et celui où le modèle paraît en pied devant la ville de Mons (Munich, Residenz, Bayerische Veraltung der Staatlichen Schlösser, Gärten und Seen, inv. no 55. Ibid.,no 67). Si les exemplaires du Louvre et de la Residenz sont respectivement datés par Vivien de 1700 et de 1706, ceux de Berchtesgaden et de Schleißheim ont été considérés par Börsch-Supan comme antérieurs, soit des années 1698-1699. On peut s'en étonner et avancer une nouvelle hypothèse. Offrant les plus petites dimensions de la série, le portrait du Louvre est aujourd'hui le seul à porter la date la plus précoce. Il peut donc parfaitement avoir servi de modèle aux trois autres pastels connus. Il est aussi le seul à présenter une certaine maladresse dans le raccordement du visage et de l'armure, comme si celle-ci avait été ajoutée par l'artiste dans un second temps. Aussi faut-il peut-être y reconnaître l'unique visage peint d'après le modèle, les trois autres constituant des reprises contemporaines ou postérieures. Si l'hypothèse se révélait exacte, la première effigie livrée en 1698 resterait donc à identifier, se distinguant peut-être de la version multipliée à partir de 1700 (Xavier Salmon, Pastels du musée du Louvre XVIIe -XVIIIe siècles, Louvre éditions, Hazan, Paris, 2018, cat. 19, p. 63-65).

neiljeffares.wordpress.com/2018/07/12/the-louvre-pastels-catalogue-errata-and-observations, n° 19.

Physical characteristics

Dimensions
H. 0,814 m ; L. 0,657 m
Materials and techniques
Pastel sur deux feuilles de papier bleu préparées en brun assemblées à joints couvrants et marouflées sur une toile tendue sur châssis. Signé et daté au milieu à gauche au pastel bleu : Vivien fecit / 1700. Dans son cadre d'origine aux armes du modèle Numéro 12 au pochoir sur une pièce de papier collée sur le châssis. Les mesures du cadre sont : H : 01,17 ; L : 00,97 et profondeur : 00,08.
La restauration de cette œuvre a été rendue possible grâce au soutien de Max Blumberg, Eduardo Araujo et M. et Mme Christopher Forbes avec la collaboration des American Friends of the Louvre en 2014.

History

Object history
Peint en 1700. Probablement exposé au Salon de 1704, sans numéro (p. 17 du livret, comme « Monsieur le Duc de Bavière »). Collections royales.Cité par Jacques Bailly en 1751 et 1764 parmi les tableaux du Cabinet du roi conservés au palais du Luxembourg à Paris sous les numéros 49 (p. 15) et 56 (p. 16) : Le Portrait de l'Electeur de Bavière, peint en pastel. 2 pieds 6 pouces de haut, sur 2 pieds de large. Inscrit par Morel d'Arleux avant 1827 sur l'inventaire général du musée Napoléon devenu Musée royal, sous le numéro 12933 (A.N., 1 DD 41, t. IX, p. 1734). Restauré en 2014-2015 (décadrage, dépoussiérage de la toile de marouflage, élimination des moisissures à l'aide d'un pinceau et des déjections d'insectes, consolidation des déchirures, refixation du papier d'oeuvre sur les bords, réencadrement dans un cadre emboîtant). L'opération de restauration a été possible grâce au soutien de Max Blumberg, Eduardo Araujo et M. et Mme Christopher Forbes,avec la collaboration des American Friends of the Louvre.

Location of object

Current location
Réserve des pastels

Exhibition history

- L'art français et l'Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 25/06/1958 - 10/10/1958
- Présentation des collections : pastels, gouaches, aquarelles, miniatures, émaux, Paris, Musée du Louvre, 04/03/1982 - 31/12/1982
- Pastels, cartons, miniatures XVIe-XIXe siècles, Paris, Musée du Louvre, 21/06/1974 - 31/12/1974
- La peinture lyonnaise du XVIe au XIXe siècle, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 22/11/1948 - 24/01/1949
- Pastels, Paris, Musée du Louvre, 01/12/1969 - 31/12/1969
- La peinture lyonnaise du XVIème au XIXème siècles, Lyon, Musée des Beaux-Arts de Lyon, 26/01/1949 - 14/05/1949
- Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux exposés dans les salles du 1er et 2ème étage au musée national du Louvre [Ecole française de Le Sueur à Anonyme, et Dessins indiens et Emaux], Paris, Musée du Louvre, 1869 - 1900
- Pastels et miniatures du XVIIe et XVIIIe siècles : XXXIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 26/11/1963 - 31/12/1963
- En société. Pastels du musée du Louvre XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, Musée du Louvre, 06/06/2018 - 10/09/2018
Last updated on 06.09.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.