Projet de vitrail avec une préication du Christ et des scènes de la vie de la Vierge ou de sainte Marie-Madeleine

Inventory number
INV 26368, Recto
Former inventory number:
NIII 9973
MA 9431
Handwritten inventory reference:
vol.11, p.55
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artist/maker / School / Artistic centre
DUMONSTIER Geoffroy (documenté en 1535-1573)
Ecole française
(A. P. F. Robert-Dumesnil, 1841)

Formerly attributed to:
DUMONSTIER Daniel
(note manuscrite ancienne)

Description

Object name/Title
Projet de vitrail avec une préication du Christ et des scènes de la vie de la Vierge ou de sainte Marie-Madeleine
Type of object
Dessins
Description/Features
Commentaire :
Annoté du nom de Daniel Dumonstier, ce projet de vitrail a été reconnu de la main de Geoffroy Dumonstier par A. P. F. Robert-Dumesnil (1841, voir bibliographie infra) et Frédéric Reiset en 1869 par analogie avec les gravures annotées de son nom et datée de 1543 et 1547 (voir bibliographie infra). Le vitrail correspondant n'est v à ce jour (2021). Selon Geneviève Monnier (1965, voir bibliographie infra), la forme du fenestrage s'apparente à celle de plusieurs baies dans des églises normandes mais le type de la fenêtre n'est pas celui visible à dans l'église Notre-Dame de Magny-en-Vexin contrairement à ce qu'a suggéré Michel Hérold en reprenant un raprochement déjà formulé en 1972 par Roseline Bacou et Sylvie Béguin (M. Hérold, « Introduction » dans Martine Callias Bey, Véronique Chaussé, Françoise Gatouillat, Michel Hérold, Corpus vitrearum, Les vitraux de Haute-Normandie..., Paris, 2001, p. 55 note 219). La similitude se limite à la présence, rare il est vrai, de cinq lancettes juxtaposées, le tympan étant, lui, totalement différent. Dominique Cordellier (p. 352dans Cordellier et Decu Teodorescu, voir bibliographie infra) propose devoir dans ce dessin un projet pour une verrière de l'église des minimes de Nigeon (ou de Chaillot), à Paris, connue par différentes gravures qui montrent, au-dessus du portail, une fenêtre avec le même type de remplage, des lancettes très verticales couronnées d'une tête en plein cintre et surmontées d'ovale verticaux bordés de mouchettes. Voir, en particulier Aubin-Louis Millin, Antiquité nationale ou recueil de monumens pour servir à l'histoire générale et particulière de l'Empire français, Paris, M. Drouhin, 1790-1798, vol. 2, n° XII, pl. 1, p. 15, où l'arc de la baie est en anse de panier, tandis qu'une gravure de 1770 montre un arc brisé. Pour ce qui est du sujet, Dominique Cordellier (communication écrite, 8 avrl 2020) suggère de voir dans la partie inférieure, Marthe et Marie venues écouter le Christ prêcher au Temple. Cette scène apocryphe a pour source un passage de l' 'Umanità di Cristo' de Pietro Aretino, dit l'Arétin publié à Venise en 1535. Dumonstier a pu la connaître soit directement par le texte italien, soit par la traduction française de Jean de Vauzelles, 'Trois livres de l'humanité du Christ', publiée à Lyon, chez Trechsel, 1539, p. 169-175. Il existe deux copies de la partie inférieure de ce dessin : l'un à Paris, à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (Masson 919; repr. dans Jean Adhémar, Le dessin français au XVIe siècle, Lausanne, 1954, pl. 83), l'autre à Venise, à la Fondazione Cini (Inventario 29979, repr. dans Giuseppe Pavanello, 'Le carte riscoperte. I Disegni delle collezioni Donghi, Fissore, Pozzi alla Fondazuione Giorgio Cini, Milan 2008, p. 2", n° 17 repr. p. 25). Une troisième copie partielle est passée en vente à Paris, Hôtel Drouot, 4 décembre 2002, n° 51 repr et 19 juin 2003, Piasa, n° 69..
BIBLIOGRAPHIE :
A.-P.-F. Robert-Dumesnil, Le Peintre-graveur français ou Catalogue raisonné des estampes gravées par les peintres et les dessinateurs de l'école française. Ouvrage faisant suite au Peintre-graveur de M. Bartsch ..., 11 vol., Paris, 1835-1871, V, Paris, 1841, p. 34-35 ;
Frédéric Reiset, , Notice des Dessins, Cartons, Pastels, Miniatures et Émaux exposés dans les salles du 1e et du 2e étage au Musée Impérial du Louvre. Deuxième partie : École française, Paris, 1869, p. 298 ;
Both de Tauzia, Musée national du Louvre : Dessins, cartons, pastels et miniatures des diverses écoles exposés, depuis 1879, dans les salles du 1er étage, deuxième notice supplémentaire, Paris : Librairies des imprimeries réunies, 1888, n° 2076
Louis Dimier, Le Primatice, peintre, sculpteur et architecte des rois de France. Essai sur la vie et les ouvrages de cet artiste, suivi d'un catalogue raisonné de ses dessins et de ses compositions gravées, Paris, 1900, p. 418-419, 485 n° III - 1;
Louis Dimier, French Painting in Sixteenth Century, Londres, 1904, p. 176-177 ;
Louis Dimier, « De la mort de Nicolo au retour de Vouet », Les Arts, 1905, p. 35-36 ;
Jean Guiffrey et Pierre Marcel, Inventaire général des dessins du Musée du Louvre et du Musée de Versailles : Ecole française. V : [Delamonce-Géricault], Paris, 1910, n° 3828 repr. ;
Pierre Lavallée, Le dessin français du XIIIe au XVIe siècle, Paris, 1930, n° 67, pl. L ;
Kurt Kusenberg, Le Rosso, Paris, Albin Michel, 1931, p.144, 207 n. 301 ;
Jean Lafond, dans Le Vitrail français, sous la haute direction du Musée des arts décoratifs de Paris, par Marcel Aubert, André Chastel, Louis Grodecki, Jean-Jacques Gruber, Jean Lafond, François Mathey, Jean Taralon, Jean Verrier, Paris,1958, p. 213, p. 231 fig. 179 ;
Thomas Bruno, « Die Münchner Harnishvorzeichnungen im Stil François Ier », dans Jahrbuch der Kunsthistorischen Sammlungen in Wien, 55, 1959, p. 60 fig. 66, p. 68 ;
Geneviève Monnier, dans cat. exp. Le Seizième Siècle Européen. Peintures et Dessins dans les Collections Publiques Françaises, Paris, Petit Palais, 1965-1966 (IIe éd. revue et augmentée), n° 241 ;
Roseline Bacou et Sylvie Béguin, dans cat. exp. L'École de Fontainebleau, sous la direction de S. Béguin, Paris, Éditions des Musées nationaux, 1972, p. 110 n° 118 repr ;
Sylvie Béguin, Le XVIe siècle français, Paris, 1976 (1re édition italienne, Il Cinquecento francese. I disegni dei maestri, Milan, 1970), p. 84 pl. XXIII ;
Emmanuelle Brugerolles et David Guillet, dans cat. exp. Le dessin en France au XVIe siècle. Dessins et miniatures de l'École des Beaux-Arts, exposition itinérante, Paris, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 23 septembre - 6 novembre 1994 ; Cambridge, Fogg Art Museum, Harvard University Art Museums, 4 février - 9 avril 1995 ; New York, The Metropolitan Museum of Art, 11 septembre - 12 novembre 1995, p. 142 note 7, p. 140, 142 note 7, p. 144, 146 note 1 repr. ;
Michel Hérold, « Introduction » dans Martine Callias Bey, Véronique Chaussé, Françoise Gatouillat, Michel Hérold, Corpus vitrearum, Les vitraux de Haute-Normandie..., Paris, 2001, p. 55 note 219 (qui estime que la structure de la fenêtre s'apparente à celle de certaines baies de l'église Notre-Dame de Magny-en-Vexin. Ce rapprochement n'est pas pertinent du fait d'une différence radicale dans la forme du tympan) ;
Gisèle Lambert, dans Gisèle Lambert et Jocelyn Bouquillard, Dessins de la Renaissance. Collections de la Bibliothèque nationale de France, département des estampes et la photographie, cat. exp. Barcelone, Fundacio Caixa Catalunya, 21 octobre 2003 - 18 janvier 2004, Paris, BnF, 2003, p. 226 sous n° 83 ;
Dominque Cordellier, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, p. 260 (Geoffroy Dumonstier) ;
Frédéric Elsig, "Sous François 1er et Henri II" dans Peindre à Rouen au XVIe siècle, sous la direction de Frédéric Elsig, Cinisello Balsamo, 2017, p. 140 (répète Hérold, 2001) ;
Dominique Cordellier, « Dessins inédits de Geoffroy Dumonstier, « imitateur de la manière austère et sauvage » de Rosso Fiorentino », dans Peindre à Rouen au XVIe siècle, sous la direction de Frédéric Elsig, Cinisello Balsamo, 2017, p. 194-215 ;
Dominique Cordellier et Carmen Decu Teodorescu, « Une enluminure de Geoffroy Dumonstier sur un dessin de Jean Cousin », Bibliothèque d'Humanisme et Renaissance, travaux et documents, tome LXXXII, Genève, 2020, n° 2, p. 345-356, notamment page 352 ( avec bibliographie)

Physical characteristics

Dimensions
H. 0,468 m ; L. 0,377 m
Materials and techniques
Plume et encre brune, lavis brun sur parchemein. Découpé dan la partie supérieure en arc brisé. Collé en plein.Annoté à la plume en encre brune en bas à gauche : Daniel Dumonstier.
Shape
d'ogive

History

Object history

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.7, p.1173, chap. : Ecole française, carton 96. (...) Numéro : 9431. Nom du maître : Dumoutier, Daniel. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 1er. Désignation des sujets : Dessin à la plume, lavé et partagé en dix compartimens, dont les cinq supérieurs représentent différentes actions de la Vierge ; les autres, Jesus resplendissant de lumière au milieu des élus. Il a été exposé en 1811 sous le n° 578. mention d'exposition barrée au crayon Dimensions : H. 48 x L. 38 cm à l'encre. Origine : Collection nouvelle. Emplacement actuel : Galerie d'Apollon. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux. Cote : 1DD39

Location of object

Current location
Grand format

Exhibition history

- Fontainebleau : L'art en France, Ottawa, Musée des Beaux-Arts du Canada, 01/03/1973 - 15/04/1973
- La collection Saint-Morys : XCe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 28/11/1987 - 16/02/1988
- Le XVIe siècle européen : Dessins du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 20/10/1965 - 22/01/1966
- Exhibition of french art 1200-1900, Londres, Royal Academy of Arts, 04/01/1932 - 05/03/1932
- L'Ecole de Fontainebleau, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 17/10/1972 - 15/01/1973
- Musée national du Louvre. Dessins, cartons, pastels et miniatures des diverses écoles, exposés, depuis 1879, dans les salles du 1er étage, Paris, Musée du Louvre, 1888 - 1900
- Notice des dessins, peintures, émaux et terres cuites émaillées exposés au Musée Royal, dans la Galerie d'Apollon, Paris, Musée du Louvre, 1820 - 1838
- Notice des dessins, des peintures, des bas-reliefs et des bronzes exposés au Musée Napoléon, dans la Galerie d'Apollon. Notice des tableaux anciens, des trois écoles, mis dans le Salon d'Exposition de Peinture moderne, en juin de l'an 1811, Paris, Musée du Louvre, 06/1811 - 05/08/1814
- Les Usages de l'astrolabe. un chef-d'oeuvre de l'enluminure scientifique au XVIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 07/07/2011 - 10/10/2011
- Rosso. Le Christ mort, Paris, Musée du Louvre, 22/09/2004 - 03/01/2005
Last updated on 16.03.2022
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.