RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Environnement Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Environnement Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Autre Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Environnement Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques
Environnement Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques
Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques

Portrait de Mr Jacques-Antoine de Beaufort, peintre ( 1721-1784).

1783
Inventory number
INV 27036, Recto
Former inventory number:
NIII 30901
Handwritten inventory reference:
vol.11, p.213
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artist/maker / School / Artistic centre
Labille-Guiard, Adélaïde (1749-1803)
Ecole française

Description

Object name/Title
Portrait de Mr Jacques-Antoine de Beaufort, peintre ( 1721-1784).
Type of object
Dessins
Description/Features
Commentaire :
Neil Jeffares donne ce pastel à Adélaïde Labille-Guiard, portrait de Jacques-Antoine Beaufort (1721-1784), peintre d'histoire (Dictionary of pastellists before 1800, Londres, 2006, p. 270).
Christophe Marcheteau de Quinçay, Bernd Pappe, Xavier Salmon, Marie-Gabrielle Capet (1761-1818), Une virtuose de la miniature, Exposition, Caen, Musée des Beaux-arts, 14 juin-21 septembre 2014, Snoeck , 2014, p. 29.

Peint par Adélaïde Labille-Guiard au début de l'année 1783, le portrait de Jacques Antoine de Beaufort est légèrement postérieur aux trois autres portraits d'académiciens que conserve aujourd'hui le musée du Louvre. Tout comme eux, il appartient à cette série d'effigies que la pastelliste exécuta afin de préparer son agrément et sa réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture, choisissant de fixer les traits de plusieurs membres éminents de l'institution - peintre d'histoire, Beaufort venait d'être nommé conseiller après avoir été reçu en 1771 -, et, ainsi que le soulignait Charles Oulmont en 1928, afin de démontrer que son talent lui appartenait entièrement et qu'elle n'avait nullement à le partager avec François André Vincent. Au Salon de la Correspondance comme au Salon du Louvre, où elle l'avait immédiatement exposée après sa réception, l'œuvre suscita les commentaires les plus élogieux. Avec celui de Suvée, adjoint à professeur, exposé au Salon sous le numéro 128, le portrait fut jugé « de la plus grande vérité » (Journal de Paris, 23 septembre 1783, no 266, p. 1098). Pour L'Année littéraire (1783, VI, lettre XIII, p. 264), l'effigie, tout comme celles de Vien,Pajou, Bachelier, Voiriot, Suvée et Gois, laissait imaginer que l'on pouvait converser avec le modèle, tant le ton d'aisance et de facilité, et l'image fidèle, incitaient à deviner l'esprit et le caractère. Peintre d'histoire aujourd'hui fort méconnu, Beaufort apparaissait sans concession quelques mois avant sa disparition, la mise simple et élégante, l'expression tout empreinte du sérieux qu'exigeait sa position au sein de la hiérarchie académique. À l'occasion de la préparation du catalogue raisonné de l'oeuvre de Labille-Guiard, Anne-Marie Passez avait pu, à juste raison, mettre en relation le croquis apparaissant sur la toile de marouflage avec le portrait de Guillaume Voiriot exposé par la pastelliste au Salon de la Correspondance en juin 1782. Connue par une version qui se trouvait en 1973 dans la collection Van Hove à Bruxelles (Passez, 1973, p. 95-96, no 30, repr. pl. XXI) et dont le métier un peu dur est surprenant en comparaison de celui des quatre pastels de la même époque, l'œuvre pérennise en effet les traits de l'artiste dans une attitude similaire à celle du croquis (Xavier Salmon, Pastels du musée du Louvre XVIIe -XVIIIe siècles, Louvre éditions, Hazan, Paris, 2018, cat. 77, p. 155).

neiljeffares.wordpress.com/2018/07/12/the-louvre-pastels-catalogue-errata-and-observations, n° 74.

Physical characteristics

Dimensions
H. 0,692 m ; L. 0,464 m
Materials and techniques
Pastel sur papier gris-bleu marouflé sur toile tendue sur châssis à écharpes. Signé et daté vers le bas, à droite, au crayon : Labille f. Guiard / 1783. Sur la toile de marouflage, esquisse au fusain, pour un homme appuyé sur un livre (fig. 33). Numéroté à la craie blanche : 1029, et au crayon noir : 12,958 bis. Sur le carton de protection de la toile de marouflage, numéro à la plume et encre brune : 12,958 bis, et étiquette de l'exposition « Quentin de La Tour et les pastellistes français des XVIIe et XVIIIe siècles » organisée en
1927 à l'hôtel Jean Charpentier à Paris.

Les mesures du cadre sont : H : 00,73 ; L : 00,63 et profondeur : 00,065.

Places and dates

Date
1783

History

Object history
Exposé en mars 1783 au Salon de la Correspondance en l'hôtel de Villayer,rue Saint-André-des-Arts à Paris. Exposé au Salon de l'Académie en 1783 sous le numéro 129 (Portrait de M. Beaufort. Conseiller). Inscrit par Morel d'Arleux avant 1827 sur l'inventaire général du musée Napoléon devenu Musée royal, sous le numéro 12958 bis (A.N., 1 DD 41,t. IX, p. 1739). Il est précisé sur cet inventaire que le pastel fut remis à la Chalcographie royale le 6 septembre 1820. Aucune provenance antérieure n'est indiquée. Inscrit en 1832 sur l'inventaire général des musées royaux sous le numéro 12958 bis (A.N., 1 DD 97, p. 1721). L'oeuvre est alors conservée en réserve. Le pastel a été restauré en 2018.

Location of object

Current location
Réserve des pastels

Index

Exhibition history

- Pastels et miniatures du XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 24/10/1973 - 28/05/1974
- Pastels, cartons, miniatures XVIe-XIXe siècles, Paris, Musée du Louvre, 21/06/1974 - 31/12/1974
- Pastels français des collections nationales et du musée La Tour de Saint-Quentin, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 20/05/1949 - 27/06/1949
- Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux exposés dans les salles du 1er et 2ème étage au musée national du Louvre [Ecole française de Aubry à Leprince], Paris, Musée du Louvre, 1869 - 1900
- Notices des dessins placés dans les Galeries du Musée Royal, au Louvre [Ecole française et Ecole du nord], Paris, Musée du Louvre, 1838 - 1866
- Pastels de l'école française du XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 02/02/2001 - 16/07/2001
- Pastels, Les Morceaux de Réception, Paris, Musée du Louvre, 16/06/2000 - 18/12/2000
- Accrochage de pastels, Paris, Musée du Louvre, 18/12/2002 - 03/11/2003
- En société. Pastels du musée du Louvre XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, Musée du Louvre, 06/06/2018 - 10/09/2018
Last updated on 06.09.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.