Le sacrifice d'Abraham

Vers 1520/1522
ALTDORFER Albrecht, gravé par
8269 LR/ Recto
Département des Arts graphiques
Inventory number
8269 LR/ Recto
Former inventory number:
ER 13068
Handwritten inventory reference:
vol.6, p.27
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artist/maker / School / Artistic centre
ALTDORFER Albrecht (vers 1482/1485-1538), gravé par
Ecole allemande

Description

Object name/Title
Le sacrifice d'Abraham
Type of object
Gravure
Description/Features
Commentaire :
« Ces deux estampes, dont les dimensions sont celles qu'Altdorfer emploie le plus souvent dans ses xylographies, comptent parmi ses productions les plus tardives dans le domaine de la gravure sur bois. Elles marquent chacune un point d'aboutissement dans les recherches menées par l'artiste sur la représentation du corps humain. Commandant des armées cananéennes en guerre contre les juifs, Sisera est figuré allongé à terre, dans un raccourci saisissant. L'oeil du spectateur, abaissé au niveau du sol, rencontre d'abord la plante de ses pieds avant de tenter vainement de discerner les traits de son visage. Jaël, qui avait proposé au chef militaire en fuite de se réfugier dans la tente qu'elle partage avec son époux Héber, profita du lourd sommeil du guerrier pour lui planter un pieu dans la tempe à l'aide d'un marteau (Juges 4, 17-22). Altdorfer prend quelques libertés avec le texte biblique en plaçant la pointe menaçante sur le front de Sisera et en transposant la scène à l'extérieur, aux portes d'une ville, dont le mur courbe évoque celui du Saint Jérôme (cat. 39a), et la porte, celle du Martyre de saint Sébastien sur le retable de l'abbaye de Saint-Florian (fi g. 3b, p. 17). La gravure peut être située vers 1518 en raison de son étroite parenté avec celle représentant Pyrame et Thisbé, datée de cette même année (cat. 36b). Les deux estampes montrent des couples dont l'homme, allongé, est figuré selon un angle de vue spectaculaire et dont la femme porte d'élégants vêtements a la mode des années 1510 (1). Les deux scènes se rattachent au thème des infortunes des hommes causées par leur amour pour des femmes, très en vogue dans la deuxième décennie du xvie siècle avec la parution de plusieurs suites, dont celle des Weiberlisten (ruses des femmes) gravée par Burgkmair vers 1519, peut-être sous l'impulsion de ces deux bois d'Altdorfer (2). Le maître de Ratisbonne, qui s'intéresse à ces sujets depuis le début de sa carrière (3), introduit ici une innovation majeure en plaçant le corps de l'homme perpendiculairement au plan de l'image. Il transpose ainsi dans un autre registre iconographique les recherches menées alors par les artistes allemands sur la représentation du Christ mort. Si Altdorfer semblait, avec le dessin des Offices de 1513 (fi g. 22, p. 127), répondre à la Lamentation dessinée par Dürer la même année (4), c'est avec Baldung qu'il poursuit ici un dialogue engagé avec la Lamentation gravée par le maître strasbourgeois vers 1515-1517, et qui ne s'achève qu'en 1544 avec le célèbre Palefrenier ensorcelé, lequel doit beaucoup à la figure de ce Sisera. Le Sacrifice d'Abraham appartient à un ensemble de xylographies tardives que l'on situe, depuis Friedländer en 1891, au début des années 1520, au moment où Altdorfer consacre plusieurs gravures sur bois au thème de la Schöne Maria (Belle Vierge) (5) (voir cat. 75-76). Le glaive posé sur l'épaule, Abraham se détourne de son fils agenouillé devant l'autel du sacrifice pour chercher du regard l'origine de la voix qui s'adresse à lui (Genèse 22, 11). Il ne perçoit pas l'ange qui vole au-dessus, les bras tendus en avant et les jambes repliées, proche de celui dessiné par Altdorfer dans le Livre de prière de l'empereur Maximilien, mais aussi, si l'on imagine une rotation de cent quatre-vingts degrés, de celui interpellant Joachim dans la Chute et Rédemption de l'humanité (6) (cat. 27.5). Si l'on compare cette estampe a la version du thème dessinée par l'artiste vers 1510 (cat. 18), la maîtrise nouvellement acquise par Altdorfer dans le traitement de l'espace et de la figure humaine est manifeste. Comme dans la xylographie représentant Josué et Caleb (7), avec laquelle cette gravure sur bois présente de fortes affinités stylistiques, Altdorfer adopte une composition stable et équilibrée, mettant en scène un petit nombre de protagonistes qui évoluent avec naturel dans un espace construit rationnellement et dans une ambiance lumineuse. La figure centrale en contrapposto, avec son canon classique (la tête correspondant à un septième du corps), offre l'un des meilleurs témoignages de l'infléchissement de l'art d'Altdorfer au contact de Dürer, de Burgkmair et des autres artistes travaillant avec lui sur les grandes commandes de gravures sur bois de l'empereur Maximilien (voir cat. 45 et 46), vers une clarté spatiale accrue et une plus grande plasticité des figures (8).
(1. Noll 2004, p. 292. 2. Voir New Haven, Saint Louis et Philadelphie 1969-1970, nos 27 et 114 (A. Shestack et Ch. Talbot). 3. Dès 1506 avec son dessin représentant Samson et Dalila, New York, The Metropolitan Museum of Art, inv. 06.1051.2. 4. Dessin autrefois à Brême, voir Vlachos 2012, p. 184, fig. 74. 5. La gravure est présente dans la collection de Ferdinand Colomb (1488-1539), ce qui incite à la dater au plus tard en 1522, voir Parshall 2004 et Herbert 2010, I, p. 181. 6. Comme l'ont observé respectivement Mielke en 1988 et Winzinger en 1963. Il s'agit pour le Livre de prières de Maximilien du folio bb2r, voir Lange-Krach 2017, II, p. 215. 7. Mielke 1997, no w. 42. 8. Voir Müller 2000, p. 251-252) (O. Savatier Sjöholm, 2020).

A.Bartsch, 1803-1821, VIII, no 41
M. J. Friedländer, 'Albrecht Altdorfer. Der Maler von Regensburg', Leipzig, 1891, p. 57
H. Voss, 'Albrecht Altdorfer und Wolf Huber', Leipzig, 1910, p. 21
M. J. Friedländer, 'Albrecht Altdorfer', Berlin, 1923, p. 102-103
H. Tietze, 'Albrecht Altdorfer', Leipzig, 1923, p. 171
'Albrecht Altdorfer und sein Kreis. Gedächtnisausstellung zum 400. Todesjahr Altdorfers', cat. exp. Munich, Neue Staatsgalerie, 1938, cat. sous la dir. de Ernst Buchner, Munich, 1938, no 332
L. Baldass, 'Albrecht Altdorfer', Vienne, 1941, p. 144
Franz Winzinger, Albrecht Altdorfer. Graphik. Holzschnitte. Kupferstiche. Radierungen, Munich, 1963, no 91
M. Roth in 'Prints and Drawings of the Danube School:an exhibition of South German and Austrian Graphic Art of 1500 to 1560', cat. exp. New Haven, Yale University Art Gallery, Saint Louis, City Art Museum of St. Louis, et Philadelphie, Philadelphia Museum of Art, 1969-1970, no 48 et sous no 49 ; Paris 1984, no 50 bis
H. Mielke in 'Albrecht Altdorfer. Zeichnungen, Deckfarbenmalerei, Druckgraphik', cat. exp. Berlin, Staatliche Museen zu Berlin - Kupferstichkabinett, et Ratisbonne, Museen der Stadt Regensburg, 1988, cat. sous la dir. de Hans Mielke, Berlin, 1988, no 105
U. Mielke, 'The New Hollstein German Engravings, Etchings and Woodcuts 1400-1700: Albrecht and Erhard Altdorfer', Rotterdam, 1997, no w. 41
O. Savatier Sjöholm, 'Altdorfer et l'espace de la narration' in 'Albrecht Altdorfer. Maître de la Renaissance allemande', Hélène Grollemund, Olivia Savatier Sjöholm, Séverine Lepape, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1er octobre 2020 - 4 janvier 2021, Paris, 2020, pp. 124-133 et n° 37b, pp. 146-147, repr. p. 147

Physical characteristics

Dimensions
H. 0,121 m ; L. 0,094 m
Materials and techniques
Gravure sur bois
H. 12,1 ; L. 9,4 cm
Monogrammé AA en haut a gauche

Places and dates

Date
Vers 1520/1522

History

Object history
Ambroise Firmin Didot, sa marque au verso, en bas à gauche (L. 119) ; sa vente, 16 avril 1877 et jours suivants, lot no 1870 ; acquis a cette vente par le baron Edmond de Rothschild ; don au musée du Louvre en 1935.
Œuvre conservée dans le portefeuille n°268 du baron Edmond de Rothschild jusqu'en 2020.
Collector / Previous owner / Commissioner / Archaeologist / Dedicatee
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Acquisition details
don
Acquisition date
1935

Location of object

Current location
Réserve Edmond de Rothschild

The artwork can be seen by appointment in the Louvre's Prints and Drawings Study Room.

Exhibition history

- Albrecht Altdorfer. Maître de la Renaissance allemande
Etape :
Musée du Louvre, Paris, France - 01 octobre 2020 - 08 mars 2021
Last updated on 25.11.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.