face, recto, avers, avant © 2012 Musée du Louvre / Georges Poncet
© Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2012 Musée du Louvre / Georges Poncet
© Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes

peigne double

700 / 799 (époque islamique)
E 13504 1 ; X 5523
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 13504 1
Autre numéro d'inventaire : X 5523

description

Dénomination / Titre
Dénomination : peigne double
Description / Décor
Décor : cercle ; cercle pointé ; losange

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 24,3 cm ; Largeur : 7 cm ; Epaisseur : 0,5 cm
Matière et technique
Matériau : buis
Technique : estampage, gravure, sculpture

Lieux et dates

Date de création / fabrication
époque islamique (attribution d'après style) (700 - 799)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Khawam Frères (Vendeur)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de comité/commission : 07/06/1928
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Bollok, Adam, « "Portable Sanctity" Brought into the Afterlife: Pilgrim Eulogia as Grave Good in the Late Antique Eastern Mediterranean », dans Bacs, Tamas A. ; Bollok, Adam ; Vida, Tivadar (dir.), Across the Mediterranean - Along the Nile : Studies in Egyptology, Nubiology and Late Antiquity Dedicated to László Török on the Occasion of His 75th Birthday, Budapest, Institute of Archaeology, Research Centre for the Humanities Hungarian Academy of Sciences, 2018, p. 763-803, p. 769 n. 38
- Rutschowscaya, Marie-Hélène, Catalogue des bois de l'Égypte copte, [Musée du Louvre, Paris], Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1986, p. 29, ill. 15, n° 15
- Sée, Jeanine (dir.), L'art chrétien du Nil = Kristelijke kunst langs de Nijl, cat. exp. (Bruxelles, Studio 44 - Passage 44, 12 février - 17 mars 1974), Bruxelles, Sobepa (?), 1974, p. 23, n° 62
Dernière mise à jour le 27.06.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances