ostracon

-131 / -130 (Harsiesis)
Lieu de découverte : Thèbes (Haute Égypte->région thébaine = région de Thèbes)
E 9071 ; ODL 101
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 9071
Numéro catalogue : ODL 101

description

Dénomination / Titre
Dénomination : ostracon
Description / Décor
Inscriptions
Écriture :
démotique
Nature du texte :
date
reçu de taxe agricole (surplus de l'impôt)
Noms et titres
Herakleides ; Hermokles (père)
Ânkhpakhéred (scribe) ; Hor (père)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 8,8 cm ; Largeur : 12,4 cm ; Epaisseur : 0,8 cm ; Profondeur : 2 cm
Matière et technique
Matériau : terre cuite

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Harsiesis (an 2) (attribution d'après style) (-131 - -130)
Lieu de découverte
Thèbes (Haute Égypte->région thébaine = région de Thèbes)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Wiedemann, Karl Alfred (Collectionneur)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1888
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Devauchelle, Didier, Ostraca démotiques du Musée du Louvre, 1, Reçus, [Musée du Louvre], Le Caire, Institut français d'archéologie orientale (IFAO), 1983, p. 133, pl. XXV, n° 101
- Pestman, Pieter Willem, Chronologie égyptienne d'après les textes démotiques (332 av. J.-C. - 453 ap. J.-C.), Leyde, Brill, (Papyrologica Lugduno-Batava 15), 1967, p. 60, 61, 129 note 41
- De Meulenaere, Herman, « Prosopographica Ptolemaica. Troisième série », Chronique d'Égypte (CdE), 42, 1967, p. 297-305, p. 298 note 6
- Revillout, Eugène, Mélanges sur la métrologie, l'économie politique et l'histoire de l'ancienne Égypte : avec des nombreux textes démotiques, hiéroglyphiques, hiératiques ou grecs inédits ou antérieurement mal publiés, Paris, Maisonneuve, 1895, p. 179-180
Dernière mise à jour le 06.07.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances