© 2004 Musée du Louvre / Christian Décamps
vue d'ensemble ; profil gauche © 2014 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2004 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2014 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes

momie de bélier

-664 / -332 (Basse Époque)
N 2886 ; CC 488
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : N 2886
Autre numéro d'inventaire : CC 488

description

Dénomination / Titre
Dénomination : momie de bélier
Description / Décor
bélier (couché)

Etat de l'oeuvre : incomplet

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 14,3 cm ; Longueur : 18,4 cm ; Largeur : 7,3 cm
Matière et technique
Matériau secondaire : tissu
Technique : peinture (yeux et narines)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Basse Époque (-664 - -332)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1828
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Hélène Guichard (dir.), Des animaux et des pharaons, le règne animal dans l'Egypte ancienne, cat. exp. (exposition itinérante Lens au Louvre-Lens 5/12/2014-09/03/2015, Madrid Caixa Forum 31/03/2015-23/08/2015, Barcelone CaixaForum 22/09/2015-10/01/206), Paris, Somogy éditions d'art, 2014, p. 280, p. 280, n° 307

Expositions

- Des animaux et des pharaons. Le règne animal dans l'Egypte ancienne., Barcelone (Externe, Espagne), Fondation Caixa Barcelone (centre culturel), 22/09/2015 - 06/01/2016, étape d'une exposition itinérante
- Des animaux et des pharaons. Le règne animal dans l'Egypte ancienne., Madrid (Externe, Espagne), Caixa Forum Madrid, 28/04/2015 - 23/08/2015, étape d'une exposition itinérante
- Des animaux et des pharaons. Le règne animal dans l'Egypte ancienne., Louvre-Lens, Salles d'expositions temporaires, 03/12/2014 - 04/03/2015, étape d'une exposition itinérante
Dernière mise à jour le 24.06.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances