statue

-2565 / -2558 (Djedefrê)
Lieu de découverte : complexe funéraire de Djedefrê (Abou Rawach->Nécropole memphite->Région memphite)
E 11552 G
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 11552 G

description

Dénomination / Titre
Dénomination : statue (fragment)
Description / Décor
roi

Décor : signe prophylactique (signe ouas, pilier djed)
Etat de l'oeuvre : siège ; partie supérieure
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique
Nature du texte :
nom d'Horus

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 11,5 cm ; Largeur : 9,2 cm ; Profondeur : 13,5 cm
Matière et technique
Matériau : quartzite égyptienne
Technique : bas-relief creux = sculpture en creux
Couleur : rouge

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Djedefrê (mention de règne) (-2565 - -2558)
Lieu de découverte
complexe funéraire de Djedefrê (Abou Rawach->Nécropole memphite->Région memphite)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Altounian, Joseph Alexandre (Antiquaire / Marchand d'art)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1917
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Rzepka, Sławomir, « Some Remarks on Two Mycerinus Group Statues », Göttinger Miszellen (GM), 166, 1998, p. 77-86, p. 85 note 22
- Ziegler, Christiane, Les statues égyptiennes de l'Ancien Empire, [Musée du Louvre, Paris. Département des Antiquités égyptiennes], Paris, Réunion des musées nationaux, 1997, p. 57, ill. p. 12, n° 12
- Porter, Bertha ; Moss, Rosalind L.B., Topographical Bibliography of Ancient Egyptian Hieroglyphic Texts, Reliefs, and Paintings, 3.1, Memphis. Abû Rawâsh to Abûsîr, Oxford, At the Clarendon Press, 1974, p. 2
- Müller, Hans Wolfgang, « Der Gute Gott Radjedef, Sohn des Rê », Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde (ZÄS), 91, 1964, p. 129-133, p. 130
Dernière mise à jour le 24.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances