vue d'ensemble ; face, recto, avers, avant © 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
dos, verso, revers, arrière © 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
profil droit © 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
profil gauche © 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2021 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes

figurine féminine ; poupée

-664 / -332 (Basse Époque)
E 10367 ; Sabatier n°23
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 10367
N° vente : Sabatier n°23

description

Dénomination / Titre
Dénomination : figurine féminine ; poupée (?)
Description / Décor
femme (debout, nu, crâne rasé) ; percement multiple

Etat de l'oeuvre : bras manquants

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 32 cm
Matière et technique
Matériau : bois (Corps : identification de karité erronée. Analyses Institut Maïnini, 1971.), caroubier (Jambes : Ceratonia sp. (?) Analyses Institut Maïnini, 1971.)
Matériau secondaire : fer
Technique : articulé (jambes articulées avec tiges de fer), incrustation (yeux incrustés de pierre)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Basse Époque (attribution d'après style) (-664 - -332)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat en vente publique
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1890
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Vandier, Jacques, Manuel d'archéologie égyptienne, 3, Les grandes époques. La statuaire, Paris, A. et J. Picard, 1958, p. 478, 674
- Legrain, Georges, Catalogue d'une collection d'antiquités égyptiennes, grecques et romaines : collection de feu M. R. Sabatier, 1890, 31 mars-4 avril, M. Paul Chevalier], p. 5, n° 23
Dernière mise à jour le 08.10.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances