© 2010 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2011 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2010 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2010 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2011 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2010 Musée du Louvre / Georges Poncet

masque de momie

Date de création/fabrication : Haut Empire (attribution d'après style) (100 - 149)
Lieu de découverte : Touna el-Gebel = Tanis Superior (rive ouest Moyenne Égypte->Moyenne Égypte->Égypte)
Actuellement visible au Louvre
Salle 183
Aile Denon, Niveau -1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 12043

description

Dénomination / Titre
Dénomination : masque de momie
Description / Décor
homme (cheveux courts bouclés, moustache, barbe)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 20,5 cm ; Largeur : 17 cm ; Epaisseur : 16 cm
Matière et technique
Matériau : stuc
Matériau secondaire : verre
Technique : incrustation = incrusté, peinture = peint

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Haut Empire (attribution d'après style) (100 - 149)
Lieu de découverte
Touna el-Gebel = Tanis Superior (rive ouest Moyenne Égypte->Moyenne Égypte->Égypte)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1903
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [OMER] Salle 183 - Art funéraire d'Égypte, Vitrine 18

Bibliographie

- Bel, Nicolas ; Giroire, Cécile ; Gombert, Florence ; Rutschowscaya, Marie-Hélène. L'Orient romain et byzantin au Louvre. Arles ; Paris, Actes Sud ; Louvre éditions, 2012. , p. : 374, 376, fig. 364 p. 376
- Aubert, Marie-France ; Cortopassi, Roberta. Portraits funéraires de l'Egypte romaine. 1, Masques en stuc. [Musée du Louvre. Département des Antiquités égyptiennes]. Paris, Réunion des musées nationaux, 2004. 1 vol., , p. : 11, 19, 23, 26, 118, ill. p. 39, 118, B 44
Dernière mise à jour le 28.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances