face, recto, avers, avant © 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
trois quarts face © 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
dos, verso, revers, arrière © 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
profil droit © 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
profil gauche © 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2016 Musée du Louvre / Christian Décamps

serviteur funéraire

Date de création/fabrication : Basse Epoque (attribution d'après style) (-664 - -332)
Lieu de découverte : inconnu
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 3350

description

Dénomination / Titre
Dénomination : serviteur funéraire
Description / Décor
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique
Nature du texte :
formule des ouchebtis
Noms et titres
Ouaibremakhet ; Sedy (mère, maîtresse de maison)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 18 cm
Matière et technique
Matériau : faïence siliceuse
Couleur : bleuâtre

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Basse Epoque (attribution d'après style) (-664 - -332)
Lieu de découverte
inconnu

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1859
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), Louvre Abu Dhabi

Bibliographie

- Desroches-Noblecourt, Christiane. L'Egypte des pharaons. [Exposition, Marcq-en-Baroeul, Fondation Anne et Albert Prouvost Septentrion, octobre 1977-janvier 1978]. Marcq-en-Baroeul, Fondation Anne et Albert Prouvost Septentrion, 1977. octobre 1977 - janvier 1978. , p. : 21, 43

Expositions

- Louvre Abu Dhabi, premier accrochage, Abu Dhabi (Externe, Emirats Arabes Unis), Louvre Abu Dhabi, 01/12/2017 - 30/11/2018
Dernière mise à jour le 15.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances