© 2006 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2006 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2006 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2006 Musée du Louvre / Christian Décamps

perle en demi olive

Date de création/fabrication : Khâkaourê Sésostris III (inscription/dédicace/signature) (-1862 - -1843)
Lieu de découverte : inconnu
Actuellement visible au Louvre
Salle 636
Aile Sully, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : N 537

description

Dénomination / Titre
Dénomination : perle en demi olive
Description / Décor
percé

Décor : cercles pointés ; emblème d'Hathor
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique
Nature du texte :
nom de couronnement
Noms et titres
Sésostris III

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 1,73 cm ; Largeur : 0,97 cm ; Epaisseur : 0,46 cm
Matière et technique
Matériau : stéatite émaillée
Couleur : vert

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Khâkaourê Sésostris III (inscription/dédicace/signature) (-1862 - -1843)
Lieu de découverte
inconnu

Données historiques

Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 16/02/1857
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [AE] Salle 636 - Le Moyen Empire, Galerie d'étude, Vitrine ge 1

Bibliographie

- Fleur Morfoisse ; Andreu, Guillemette (éd.). Sésostris III, Pharaon de légende. [Exposition, Lille, Palais des Beaux arts, 2014]. Lille ; Gand, Snoeck, 2014. , p. : 275, p. 275, n° 21
- Tufnell, Olga. Studies on Scarab Seals volume two:. 2, Scarab Seals and their Contribution to History in the Early Second Millennium B.C.. Waeminster, Aris & Phillips Ltd., 1984. , pl. LXIV, 3518
- Petrie, William Matthew Flinders. Historical Scarabs. A Series of Drawings from the Principal Collections arranged chronologically. Londres, D. Nutt, 1889. , pl. 8, n° 233

Expositions

- Sésostris III. Le pharaon conquérant., Lille (Externe, France), Musée des Beaux-Arts, 09/10/2014 - 26/01/2015
Dernière mise à jour le 29.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances