vue d'ensemble ; vue de dessus © 2015 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
vue d'ensemble © 2018 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
vue d'ensemble © 2018 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2015 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2018 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2018 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes

traîneau ; simulacre

-1479 / -1457 (Hatchepsout)
Lieu de découverte : Deir el-Bahari (Thèbes Ouest->Thèbes->région thébaine = région de Thèbes) (temple d'Hatchepsout)
N 650 9 ; Champollion n°27
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : N 650 9
N° anc. coll. : Champollion n°27

description

Dénomination / Titre
Dénomination : traîneau ; simulacre (ascenseur oscillant)
Description / Décor
traîneau
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique
Nature du texte :
nom de couronnement
Noms et titres
Hatchepsout

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 7,9 cm ; Largeur : 3,9 cm
Matière et technique
Matériau : bois
Technique : gravure, peinture
Couleur : noir

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Hatchepsout (mention de règne) (-1479 - -1457)
Lieu de découverte
Deir el-Bahari (Thèbes Ouest->Thèbes->région thébaine = région de Thèbes) (temple d'Hatchepsout)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1830
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Ziegler, Christiane, « Champollion en Égypte. Inventaire des antiquités rapportées au Musée du Louvre », dans Limme, Luc ; Strybol, Jan (dir.), Aegyptus Museis Rediviva : Miscellanea in Honorem Hermanni de Meulenaere, Bruxelles, Musées Royaux d'Art et d'Histoire, 1993, p. 197-213, p. 202, n° 27
- Pierret, Paul, Catalogue de la Salle historique de la galerie égyptienne, Paris, 1882, p. 155, N° 624
Dernière mise à jour le 02.09.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances