colonne

Date de création/fabrication : Antonin le Pieux ; Septime Sévère (inscription/dédicace/signature) (205 - 209)
Lieu de découverte : Philae (région d'Assouan->îles)
Actuellement visible au Louvre
Salle 183
Aile Denon, Niveau -1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : C 134
Autre numéro d'inventaire : N 285
Autre numéro d'inventaire : LP 1650

description

Dénomination / Titre
Dénomination : colonne
Description / Décor
Etat de l'oeuvre : fragment
Inscriptions
Écriture :
latin (17 lignes)
Nature du texte :
date
dédicace (inscription relative à l'exploitation des carrières en 203-dédicace à Jupiter et à Junon)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 182 cm ; Diamètre : 72 cm
Matière et technique
Matériau : granit rose

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Antonin le Pieux ; Septime Sévère (inscription/dédicace/signature) (205 - 209)
Lieu de découverte
Philae (région d'Assouan->îles)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1837
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [OMER] Salle 183 - Art funéraire d'Égypte

Bibliographie

- Bel, Nicolas ; Giroire, Cécile ; Gombert, Florence ; Rutschowscaya, Marie-Hélène. L'Orient romain et byzantin au Louvre. Arles ; Paris, Actes Sud ; Louvre éditions, 2012. , p. : 31, 34, fig. 5 p. 30
- Rougé, Emmanuel de (vicomte). Notice des monuments exposés dans la Galerie d'antiquités égyptiennes, Salle du rez-de-chausssée et palier de l'escalier du sud-est au Musée du Louvre. [Musée égyptien du Louvre]. Paris, Charles de Mourgues Frères, 1872. , p. : 126, N° 134
- Rougé, Emmanuel de (vicomte). Notice sommaire des monuments égyptiens exposés dans la galerie d'Antiquités égyptiennes(Salle du rez-de-chaussée) au Musée du Louvre. [Musée National du Louvre]. Paris, Vinchon, 1852. , p. : 99, N° 134
Dernière mise à jour le 09.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances