gourde de nouvel an

-664 / -525 (XXVIe dynastie)
Lieu de découverte : Éléphantine (région d'Assouan->îles)
E 32834 ; D.21.5.37
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 32834
Numéro dépositaire : D.21.5.37

description

Dénomination / Titre
Dénomination : gourde de nouvel an (fragment)
Description / Décor
Décor : frise de fleurs ; rosette
Etat de l'oeuvre : fragment
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique
Nature du texte :
souhait de nouvel an
Noms et titres
Néfertoum

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 5,9 cm ; Largeur : 4 cm ; Epaisseur : 0,7 cm
Matière et technique
Matériau : faïence siliceuse
Couleur : vert

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XXVIe dynastie (attribution d'après style) (-664 - -525)
Lieu de découverte
Éléphantine (région d'Assouan->îles)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Clermont-Ganneau, Charles Simon (Fouilleur/Archéologue)
Clédat, Jean (Fouilleur/Archéologue)
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1908
date de l'inscription sur l'inventaire : 11/09/2006 (inventaire rétrospectif)
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Delange, Élisabeth (dir.), Delange, Élisabeth, Les fouilles françaises d'Éléphantine, Assouan, 1906-1911 : les archives Clermont-Ganneau et Clédat, 1, Textes, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres / Louvre éditions, (Mémoires de l'Académie des inscriptions et belles-lettres = MAIBL ; tome 46), 2012, p. 488, n° 788
- Delange, Élisabeth (dir.), Delange, Élisabeth, Les fouilles françaises d'Éléphantine, Assouan, 1906-1911 : les archives Clermont-Ganneau et Clédat, 2, Planches, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres / Louvre éditions, (Mémoires de l'Académie des inscriptions et belles-lettres = MAIBL ; tome 46), 2012, p. 271, n° 788
Dernière mise à jour le 29.06.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances