stèle funéraire

Ancienne datation : époque byzantine (fin IVe s. ap. JC-2e quart VIIe s. ap. JC) (399 - 641)
Lieu de création : Soudan
Lieu de provenance : Louxor (Thèbes Est->Thèbes->région thébaine = région de Thèbes)

Actuellement visible au Louvre
Salle 177
Aile Denon, Niveau -1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MND 855

description

Dénomination / Titre
Dénomination : stèle funéraire
Description / Décor
Inscriptions
Écriture :
grec (18 lignes)
Nature du texte :
épitaphe

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 47 cm ; Longueur : 28 cm
Matière et technique
Matériau : grès
Technique : gravure, taille

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Ancienne datation : époque byzantine (fin IVe s. ap. JC-2e quart VIIe s. ap. JC) (399 - 641)
Lieu de création / fabrication / exécution
Soudan
Lieu de provenance
Louxor (Thèbes Est->Thèbes->région thébaine = région de Thèbes)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1909
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [OMER] Salle 177 - Nubie préchrétienne et chrétienne

Bibliographie

- Bel, Nicolas ; Giroire, Cécile ; Gombert, Florence ; Rutschowscaya, Marie-Hélène (dir.), L'Orient romain et byzantin au Louvre, Arles ; Paris, Actes Sud ; Louvre éditions, 2012, p. 424, fig. 417 p. 425
- Ricci, Seymour de, « Lettres d'Egypte », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (CRAI), 1909, Disponible sur : http://www.persee.fr/collection/crai , p. 153-161
- Héron de Villefosse, Antoine ; Michon, Étienne, Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, 1909, n° 16
- Bernand, Étienne, Inscriptions grecques d'Égypte et de Nubie au Musée du Louvre, [Musée du Louvre], Paris, Éd. du Centre national de la recherche scientifique, 1992, p. 169-174, Pl. 67, n° 115
Dernière mise à jour le 19.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances