Télécharger
Suivant
Précédent

papyrus

395 / 641 (époque byzantine)
Lieu de découverte : Baouit (rive ouest Moyenne Égypte->Moyenne Égypte->Égypte)
E 27577
Département des Arts de Byzance et des Chrétientés en Orient
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 27577

description

Dénomination / Titre
Dénomination : papyrus
Description / Décor
Inscriptions
Écriture :
copte

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 8,5 cm ; Largeur : 4,7 cm
Matière et technique
Matériau : papyrus
Matériau secondaire : encre
Technique : écriture (opistographe)
Couleur : noir (encre)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
époque byzantine (395 - 641)
Lieu de découverte
Baouit (rive ouest Moyenne Égypte->Moyenne Égypte->Égypte)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Propriétaire précédent : Musée du Louvre, AE, Paris
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date de comité/commission : 07/10/1993
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Arts de Byzance et des Chrétientés en Orient

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Delattre, Alain ; Vanthieghem, Naïm, « La documentation papyrologique de Baouît. Bilan et perspectives », dans Calament, Florence ; Hadji-Minaglou, Gisèle (dir.), Baouît (2008-2018), panorama et perspectives. Rencontre de l'archéologie et des textes, 29, Bibliothèque d'études coptes, Le Caire, IFAO, 2023, p. 157-183, p. 173
- Clackson, Sarah J ; Delattre, Alain, Papyrus grecs et coptes de Baouît conservés au musée du Louvre, Le Caire, Institut français d'archéologie orientale (IFAO), (Bibliothèque d'études coptes ; 22), 2014, p. 48-50, n° 28
- Clackson, Sarah J, « Nouvelles recherches sur les papyrus de Baouit », dans Cannuyer, Christian (dir.), Études coptes VIII : dixième journée d'études, Lille 14-16 juin 2001, Lille, Association francophone de coptologie, (Cahiers de la Bibliothèque copte ; 13 = CBC 13), 2003, p. 77-84, p. 82
Dernière mise à jour le 10.05.2023
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances