déroulé ; vue d'ensemble ; face, recto, avers, avant © 2012 Musée du Louvre
déroulé ; vue d'ensemble ; dos, verso, revers, arrière © 2012 Musée du Louvre
© 2012 Musée du Louvre
© 2012 Musée du Louvre

Judith tenant la tête d'Holopherne

Date de création/fabrication : XVIIe siècle (1600 - 1700)
Italie, École de
Reni, Guido, D'après
En dépôt : Musée des Beaux-arts, Arras
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MI 296
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Italie École de
Reni, Guido dit aussi Le Guide, (Bologne, 1575 - Bologne, 1642), D'après

description

Dénomination / Titre
Titre : Judith tenant la tête d'Holopherne
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,25 m ; Largeur : 1,43 m
Matière et technique
toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XVIIe siècle (1600 - 1700)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Don de M. Yves Marie Le Gorrec (1803-1963), maire de Pontrieux (Côte d'Armor) et président du conseil d'arrondissement, 1855 ; déposé au musée des Beaux-Arts d'Arras, 1872 ; disparu pendant la guerre de 1939-1945. Vraisemblablement copie d'après une composition de Guido Reni Judith tenant la tête d'Holopherne conservée dans la collection Seldmayer de Genève.
Mode d’acquisition
don
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Catégorie

Bibliographie

- Loire, Stéphane. Musée du Louvre. Département des peintures, Ecole italienne. XVIIe siècle. I. Bologne. Paris, R.M.N., 1996. , p. : 419
- Alcouffe, Daniel ; Laclotte, Michel ; Caubet, Annie ; Rosenberg, Pierre. Les donateurs du Louvre. [Exposition, Paris, Musée du Louvre, 1989]. Paris, éd. de la Réunion des musées nationaux, 1989. , p. : 252
- Brejon de Lavergnée, Arnauld ; Thiébaut, Dominique (éd.). Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre. II. Italie, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne et divers. Paris, R.M.N., 1981. , p. : 298
Dernière mise à jour le 17.11.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances