face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 1996 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot
© 1996 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

Charles Quint reçu au Louvre par François 1er

Date de création/fabrication : XIXe siècle (1843)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 3304
Autre numéro d'inventaire : LP 5631
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Colin, Alexandre (Paris, 1798 - Paris, 1873)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Charles Quint reçu au Louvre par François 1er
Description / Décor
Inscriptions
Inscription :
Au revers, au pochoir noir : INV. 3304
Signature :
Signé, daté : A. COLIN/843

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,73 m ; Largeur : 1,35 m
Matière et technique
toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XIXe siècle (1843)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Commandé pour la Galerie d'Apollon et exposé au Salon de 1833.
("Corps Législatif" : Villot)
Endomagé en octobre 1995.
Immatriculé en 2006.
Mode d’acquisition
achat
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Catégorie

Bibliographie

- François Ier, Images d’un roi. De l’histoire à la légende, cat. exp. (Blois (France), Château et Musées de Blois, 3 juin - 10 septembre 2006), Paris, Somogy, 2006,
- Foucart-Walter, Élisabeth, « Tableaux déposés par le Louvre », dans Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne (dir.), Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. V. Ecole française. Annexes et index, Paris, R.M.N., 1986, p. 194-394, p. 226

Expositions

- François Ier, images d'un roi, de l'histoire à la légende, Blois (France), Château et Musées de Blois, 03/06/2006 - 10/09/2006
Dernière mise à jour le 10.12.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances