Portrait de Philippe de Vendôme, Grand Prieur de France (1655-1727)

1724
Raoux, Jean
France, École de
RF 1990 16 ; INV 20852
Département des Peintures
En dépôt : Musée Fabre, Montpellier
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 1990 16
Autre numéro d'inventaire : INV 20852
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Raoux, Jean (Montpellier, 1677 - Paris, 1734)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Portrait de Philippe de Vendôme, Grand Prieur de France (1655-1727)
Description / Décor
Inscriptions
Inscription :
Au revers, sur la toile, au pochoir noir : RF 1990 16
Signature :
Signé, daté en bas à droite : J. Raoux F. 1724

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,52 m ; Largeur : 2 m ; Hauteur avec accessoire : 2,83 m ; Largeur avec accessoire : 2,31 m
Matière et technique
toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1e quart du XVIIIe siècle (1724)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Probablement peint pour Philippe de Vendôme, 1723; collection du prince de Conti, Louis-François de Bourbon (1717-1776), au moins en 1734; Paris, vente Quintin Crawford, le 1er novembre 1820, n°252; Paris, vente le 30 avril 1827; en 1878, Paris, collection du baron Pichon; Paris, coll. Allard; Bruxelles, coll. M.T...(M. et Mme Maurice Travailleur), Bruxelles.
Par la suite, on perd sa trace jusqu'à la découverte en septembre 1989 par J.L.Vannier dans les Archives du Département des Peintures, d'une lettre d'Edouard Michel, conservateur honoraire au Musée du Louvre et habitant Bruxelles, relative à l'entrée de ce tableau dans les collections nationales.
Dans cette lettre datée du 25 juin 1953 et adressée au conservateur en chef du Département des Peintures, E.Michel annonce que ce tableau avait été légué au Louvre par un couple bruxellois de ses amis, M. et Mme Travailleur (Maurice, ingénieur, décéda en 1950, sa femme en 1953). et demande son dépôt temporaire à la résidence de l'ambassadeur de Franceà Bruxelles, ce qui est accordé.
Mais E.Michel meurt 1 mois après, le 25 juillet 1953.
C'est sans doute la raison pour laquelle le tableau fut remis directement à l'ambassade où il est resté.
Aucune procédure d'enregistrement, ni inscription sur les inventaires du Louvre n'avait été faite. L'arrêté de 1990 est un arrêté de régularisation de cette situation.
En fait : legs Travailleur au musée du Louvre, 1953; dépôt à l'ambassade de France à Bruxelles

Restauré en 2006 par Sophie Deyrolle sur place à Bruxelles (sauf vernis final).
22/10/2009 : vernis final posé par Sophie Deyrolle au C2RMF à Versailles. Clés manquantes remplacées, clés attachées, protection arrière par Jean-Pascal Viala. Calé et patté correctement. 12/11/2009 : Lacunes dans la dorure du cadre maquillées par l'atelier d'encadrement.
Prêt de longue durée du 12/04/2010 au 12/04/2012 au musée Fabre de Montpellier.
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date : 1953
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Montpellier (France), Musée Fabre, salle d'exposition

Bibliographie

- Foucart, Jacques (dir.), Musée du Louvre. Nouvelles acquisitions du Département des Peintures (1987-1990), Paris, R.M.N., 1991, p. 121-123
- Bataille, M.-L., Dumont le Romain, in Dimier (L.), Les peintres français du XVIII, II., Dumont le Romain, in Dimier (L.), Les peintres français du XVIII, II., Paris, 1930, N°51
Dernière mise à jour le 08.06.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances