Ruines d'architecture antique avec la pyramide de Cestius et la statue de Flore

Date de création/fabrication : XVIIIe siècle (Vers 1720) (vers 1720)
En dépôt : Musée national du château de Fontainebleau, Fontainebleau
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 410
Autre numéro d'inventaire : MR 379
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Italie École de
Panini, Giovanni Paolo (Plaisance, 1691 - Rome, 1765)

description

Dénomination / Titre
Titre : Ruines d'architecture antique avec la pyramide de Cestius et la statue de Flore
Description / Décor
Inscriptions
Inscription :
"19" (Etiquette en caractère d'imprimerie, sur le cadre)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,92 m ; Largeur : 0,7 m
Matière et technique
toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XVIIIe siècle (Vers 1720) (vers 1720)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Paris, cabinet de curiosités du couvent des Petits-Pères, place des Victoires, avant 1749 ; saisi à la Révolution et transporté au dépôt des Petits-Augustins, octobre 1791 ; remis par Alexandre Lenoir aux conservateurs du Muséum des arts, 12 décembre 1792 ; déposé vers le milieu du XIXe siècle au château de Compiègne ; déposé au château de Fontainebleau, 1875. Antoine-Nicolas Dezallier d'Argeville, en 1757, cite dans son "Voyage pittoresque de Paris" "deux Ruines de Jean Paul Panini", conservés au "Cabinet des Médailles"de la collection des Petits-Pères de la place des Victoires, à Paris. Le cabinet de ce couvent d'augustins réformés contenait, selon l'usage du temps, des antiquités, des médailles, des curiosités naturelles et, naturellement, une collection de peintures. Les objets et les tableaux constituant cette collection seront saisis en 1791 et transportés au dépôt des Petits-Augustins entre le 13 et les 26 octobre de la même année. Enfin, Lenoir déclare avoir remis "aux citoyens commissaires du Muséum" "deux petits tableaux de Jean-Paul Panini, sur toile, vient des Petits-Pères", le 8 décembre 1792. Une description de la toile sera publiée, avec une gravure, dans "La Galerie du musée Napoléon", puis par Landon, en 1831, dans les "Annales". Déposée à Compiègne au milieu du XIXème siècle, le tableau est enfin envoyé à Fontainebleau en 1875. Il s'agit d'une oeuvre de jeunesse (1720 ca.) de l'artiste présentant des évidentes points de contact avec deux tempere de la collection Marchese Patrizi à Rome, (particulièrement en ce qui concerne les deux personnages, un débout et l'autre assis, qui se trouvent à côté de la Pyramide de Cestius), avec la tempera du Musée de S. Martino à Naples, et avec les deux pendants de l'Ashmolean Museum d'Oxford.
Mode d’acquisition
saisie révolutionnaire
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1792
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Fontainebleau (France), Musée national du château de Fontainebleau

Bibliographie

- Loire, Stéphane. Peintures italiennes du XVIIIe siècle du musée du Louvre. Paris, Gallimard/Musée du Louvre Editions, 2017. 573 p., ISBN : 978-2-07-017959-6., p. : 224, 434, 473, 475, 480, ill. n&b p. 434
Dernière mise à jour le 12.08.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances